Signature de trois conventions de partenariat pour 300 MDH

Trois conventions de partenariat, d’un montant de 300 millions DH, ont été signées mercredi à Rabat entre le ministère de l’Intérieur et le secrétariat d’Etat chargé de l’eau et de l’environnement, dans le cadre du Programme national des déchets ménagers (PNDM).
Ces conventions ont été signées par le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Saad Hassar, et le secrétaire d’Etat chargé de l’eau et de l’environnement, Abdelkébir Zahoud, à l’occasion d’une journée de communication destinée à la présentation du PNDM. Elles visent le financement du secteur de l’assainissement liquide et des déchets ménagers dans 43 communes en vue d’atténuer leur « impact négatif » sur l’environnement et aider les collectivités locales à trouver les solutions appropriées à cette problématique. Dans la présentation du plan d’action 2008-2012 du PNDM, mis en place par les deux départements avec l’appui de la Banque Mondiale, on souligne que cette stratégie vise à augmenter le professionnalisme dans la gestion du secteur des déchets ménagers en termes de collecte et de mise en décharge dans les agglomérations urbaines, en vue d’atteindre un taux de collecte de plus de 90 % et à réaliser des décharges contrôlées au profit de l’ensemble des communes. Il prévoit aussi la fermeture et la réhabilitation de l’ensemble des décharges sauvages existantes et l’organisation et le développement de la filière tri-recyclage-valorisation pour atteindre un taux de 20 % de récupération des déchets générés, tout en introduisant des actions pilotes de tri à la source.
Le PNDM, dont le coût total s’élève à 37 milliards DH sur 15 ans, sera réparti en trois phases et concernera l’ensemble des villes du Royaume. Il vise à préserver la santé publique, les ressources hydriques et l’environnement ainsi qu’à améliorer les conditions de vie des populations, explique-t-on dans la présentation du programme. Pour encadrer ce programme, qui devrait générer entre 12.000 à 18.000 postes d’emploi, un projet d’appui à été élaboré en collaboration avec la Banque mondiale, dans le cadre du prêt de politique de développement (PPD) du secteur des déchets. Intervenant à cette occasion, M. Zahoud a mis l’accent sur « l’impact négatif » des décharges sauvages sur l’environnement, d’où l’importance de ce programme qui vient appuyer la mise à niveau du secteur sur le plan local, soulignant la nécessité de sensibiliser les consommateurs afin de les associer aux efforts de protection de l’environnement et de développer les techniques permettant d’intervenir en amont en réduisant la production des déchets. De son côté, M. Hassar a estimé que la problématique des déchets nécessite la sensibilisation des citoyens et un effort de communication de la part de l’ensemble des responsables aux niveaux local, provincial et national.
Les collectivités locales, qui ont la responsabilité de la gestion des déchets ménagers, tentent d’apporter une solution à cette problématique avec l’appui du ministère de l’Intérieur, a-t-il assuré, notant que le budget consacré à cet effet est passé de 600 millions DH en 2003 à 1,5 milliards DH en 2008 (une somme injectée sur 5 ans).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *