Six ans de prison pour le quatuor

Hamid, Saïd, Ahmed et Khalid, sont respectivement âgés de 20, 23, 25 et 32 ans. Ils se tiennent, en ce jour de la première semaine de février, devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Ils sont poursuivis pour constitution d’une association de malfaiteurs, vols qualifiés, coups, blessures et menace à l’arme blanche. Ils ont tous nié les charges retenues contre eux devant la Cour. “C’est un coup monté par la police !“, affirme Saïd, issu du quartier Moulay Rachid à Casablanca. C’est là qu’il a passé ses vingt-trois ans.
Il était cruel depuis son enfance, alors qu’il était encore à l’école. Il n’a pas dépassé l’enseignement primaire pour se retrouver à la rue et rejoindre les rangs des chômeurs, qui passent leurs temps à chercher leur dose quotidienne en haschich et en vin rouge. Au fil des jours, il se retrouve esclave des «joints». Il ne peut plus passer sa journée sans fumer du haschich et parfois s’enivrer. Il a été arrêté une fois, alors qu’il avait dix-sept ans, pour consommation du haschich. Poursuivi en état de liberté provisoire, il a été condamné à trois mois de prison avec sursis.
Cette condamnation ne l’a pas empêché de continuer à fumer du haschich. Au contraire, il est devenu tellement «accro» qu’il n’hésite pas à fumer son premier joint dès qu’il se réveille le matin. Par conséquent, le besoin d’argent s’est très vite fait ressentir. La solution ? C’est très simple, lui répond Khalid, son ami du quartier. Ce dernier est un repris de justice. Il avait purgé une première peine d’emprisonnement de trois mois de prison ferme pour coups, blessures et ivresse, une deuxième de six mois de prison ferme pour vol, une troisième d’un an pour le même motif, puis une quatrième et une cinquième respectivement d’un et un an et demi toujours pour vol avec récidive, coups et blessures. Professionnel, ce dernier l’a sollicité de rejoindre sa bande pour perpétrer des vol à l’arrachée et des cambriolages dans des locaux de commerce. Saïd y a vu l’occasion d’avoir de l’argent. Effectivement, il a rejoint la bande formée, outre Khalid, d’Ahmed et de Hamid. Ce dernier travaillait chez un menuisier depuis qu’il avait quitté l’école à la troisième année de l’enseignement fondamental. Toutefois, il a abandonné son travail depuis qu’il a rencontré Khalid, il y a un an et demi. Celui-ci lui l’avait convaincu d’abandonner la menuiserie qui ne lui rapporterait que la misère pour s’adonner aux agressions, qui rapportent gros.
Depuis, il a commencé à participer avec lui aux agressions, surtout contre des femmes, et aux cambriolages des locaux commerciaux. Quant à Ahmed, il rejoint la bande après avoir rencontré ses membres dans un café au centre-ville. Il est issu de l’ancienne médina. Sa carrière scolaire avait pris fin au niveau de la huitième année de l’enseignement fondamental. Depuis, il est resté, lui aussi, à arpenter les rues et les boulevards du centre-ville et s’attabler dans les cafés, et ce jusqu’au jour où il a rencontré Khalid et ses amis. Quand ils ont engagé la conversation, Khalid lui a proposé de les rejoindre. Après quelques hésitations, il a fini par accepter. Depuis, il a commencé à participer aux vols à l’arraché à bord de vélomoteurs et aux cambriolages de plusieurs commerces. Ils ont perpétré une dizaine d’opérations avant d’être arrêtés et traduits devant la justice.
Bien qu’ils aient nié toutesles accusations, les témoins ont affirmé qu’ils ont été agressés par les quatre malfrats. La Cour les a reconnus coupables et les a condamnés à six ans de prison ferme chacun.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *