Six cadavres découverts dans un domicile

Jusqu’à six cadavres, dont certains en état de décomposition avancée, ont été découverts à Cleveland (Ohio, est des états-Unis) au domicile d’un homme qui avait fini en 2005 de purger une peine de prison pour viol, a annoncé samedi la police. Le chef de la police de Cleveland, Michael McGrath, a déclaré qu’il y avait «trois cadavres localisés» dans la maison d’Anthony Sowell, 50 ans, et que les restes de trois autres victimes avaient probablement été découverts, mais que les autorités attendaient sur ce point la confirmation du médecin légiste. Sowell, libéré en 2005 après avoir purgé 15 ans de prison pour un viol commis en 1989, a été arrêté samedi dans son quartier de Cleveland après qu’un résident qui l’avait reconnu eut alerté la police.
Les deux premiers corps, ceux de deux femmes, ont été trouvés jeudi par une unité des forces spéciales de la police qui était entrée dans la maison avec un mandat de perquisition, a déclaré M. McGrath lors d’une conférence de presse diffusée sur le site Internet d’un journal local, le Cleveland Plain Dealer. Un troisième corps a ensuite été localisé.
«Nous avons aussi retiré des lieux ce que nous pensons être trois autres corps, mais cela n’a pas encore été confirmé par le médecin légiste», a-t-il ajouté. Certains des cadavres pourraient avoir été dans la maison depuis six mois, selon le médecin en charge des autopsies, a précisé M. McGrath.
Alors que les autorités travaillaient à l’identification des victimes, la police de Cleveland a commencé à dresser la liste des personnes disparues depuis juin 2005, date à laquelle Anthony Sowell est sorti de prison. La police a perquisitionné sa maison parce que son nom avait été cité comme suspect dans une récente affaire de viol aggravé, a expliqué le lieutenant de police Thomas Stacho.
Il a déclaré à la chaîne de télévision CNN que les détectives de la police lui avaient conseillé de ne pas entrer dans la maison «parce que c’était une vision tellement répugnante». «J’étais devant la maison pendant près d’une heure hier, et la puanteur était épouvantable», a-t-il ajouté.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *