SM le Roi au pays du soleil levant

SM le Roi au pays du soleil levant

SM le Roi Mohammed VI a entamé depuis samedi dernier une visite officielle au Japon sur invitation de Sa Majesté impériale Akihito, Empereur du Japon. Le Souverain a été accompagné d’une délégation composée de MM. Mohamed Benaïssa, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération; Abdelaziz Meziane Belfkih et Mohamed Moatassim, conseillers de SM le Roi; Fathallah Oualalou, ministre des Finances et de la Privatisation; Mohand Laenser, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes; Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et des Transports; Salaheddine Mezouar, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’Economie et Fouad Ali Al Himma, ministre délégué à l’Intérieur.
La visite royale qui devra durer quatre jours revêt une importance particulière et constitue un événement d’une immense portée historique, selon Abdelkader Lecheheb, ambassadeur du Maroc à Tokyo. C’est, en effet, la première fois qu’un Souverain marocain se rend au pays du soleil levant.
Dans une déclaration à la première chaîne de télévision nationale (TVM), diffusée samedi dans son journal de la soirée, M. Lecheheb a souligné que «cette visite intervient pour célébrer les liens d’amitié séculaires qui existent entre le Royaume du Maroc et l’Empire du Japon et renforcer le partenariat entre les deux pays». Lors de cette visite, SM le Roi a souligné que le Maroc et le Japon partagent les mêmes ambitions, les mêmes valeurs de dialogue, de modération et d’ouverture sans jamais se départir de ce qui fait leur identité. Dans une interview publiée vendredi dernier par le quotidien économique nippon “Nihon Kezaï Shimbun”, à l’occasion de cette visite officielle, le Souverain a noté que «ces points communs, dans un monde aussi tourmenté que celui dans lequel nous vivons aujourd’hui, sont autrement plus importants que tous les indicateurs à travers lesquels on évalue habituellement l’état des relations entre deux Etats».
Au sujet de la coopération entre les deux pays, SM le Roi a souligné que "les chiffres sont plutôt encourageants dans différents domaines", dans la mesure où le Japon occupe la seconde place en tant que pourvoyeur d’aide publique au développement au Maroc et la 7-ème place parmi les créanciers bilatéraux. À cet égard, le Souverain a invité les investisseurs japonais à renforcer leur présence au Maroc qui dispose d’un cadre de coopération qui offre de nombreux avantages. Au plan politique, SM le Roi s’est félicité que les deux pays aient la même position sur les grandes questions qui préoccupent le monde comme la lutte contre la pauvreté, le dialogue Nord-Sud, le processus de paix au Proche-Orient ou le terrorisme. À une question sur la lutte que mène le Maroc contre le terrorisme, le Souverain a affirmé que « tous les Marocains sont directement concernés » par ce fléau. « Nous avons été victimes, touchés dans notre chair, par la barbarie des terroristes lors d’attentats qui nous ont endeuillés le 16 mai 2003 à Casablanca », a rappelé SM le Roi, précisant que le Royaume «a toujours condamné avec la plus grande fermeté le terrorisme quelles qu’en soient les motivations».
S’agissant des perspectives de l’intégration maghrébine, SM le Roi a souligné que le processus de construction du Maghreb est « toujours hypothéqué, notamment par le différend sur le Sahara qui continue de nous opposer à nos voisins algériens et qui est, en réalité une survivance de la guerre froide et de la rivalité qui opposaient les deux anciens blocs ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *