SM le Roi décore Mohamed M’Jid du Grand Cordon du Ouissam Al Arch

SM le Roi décore Mohamed M’Jid du Grand Cordon du Ouissam Al Arch

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, mardi, au Palais Royal à Fès, Mohamed M’Jid, président de la Fédération royale marocaine de tennis et acteur associatif et sportif, que le Souverain a décoré du Grand Cordon du Ouissam Al Arch. Un homme connu dans le monde du sport et précisément celui de la petite balle jaune puisqu’il a passé une bonne partie de sa vie à y servir. Arrivé à la tête de la Fédération en 1964, en qualité de président, M. M’Jid a œuvré pour la promotion de ce sport à une époque où on ne connaissait pas assez cet univers de la petite balle jaune. Aujourd’hui, les pratiquants et les adeptes du tennis ne cessent de s’accroître à travers toutes les régions du Royaume. Le tennis faisant pendant longtemps partie des disciplines réservées aux enfants des familles les plus aisées. Actuellement, avec la multitude des tournois dans notre pays, ce n’est plus vrai, puisque les riches comme les pauvres peuvent y accéder. Mohamed M’Jid est connu par ses précieux conseils et orientations. Avant de prendre les commandes de la FRMT, M. M’Jid a occupé depuis 1957 le poste de vice-président. À l’époque, le docteur Jebli El Aydoni était aux commandes de cette Fédération. L’une des plus importantes compétitions internationales qui ont vu le jour avec M. M’Jid est le Trophée Hassan II de tennis qui réunit chaque année les plus grands tennisman de la planète sans oublier évidemment d’encourager les nationaux. Le Grand prix de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem est aussi une grande manifestation visant à soutenir les tenniswoman marocaines et africaines ainsi que les divers championnats d’Afrique que notre pays a récemment abrités.
M. M’Jid est né à Safi, marié et père de deux enfants. Il est aussi connu par son implication dans le domaine associatif. M. M’Jid, à travers sa fondation, la fondation M’Jid, milite pour aider les milieux défavorisés de notre société. Il a toujours exprimé dans ses multiples sorties médiatiques et ses rencontres son souci et sa préoccupation vis-à-vis de la classe pauvre. Il s’agit alors d’un militant associatif. Avec l’Initiative nationale pour le développement humain, sa fondation se fixe comme objectif premier de créer des coopératives. M. M’Jid veut arriver, d’ici fin 2009, à créer 200 coopératives à travers le Maroc. Dans l’univers de la petite balle jaune marocaine, il militait. Avec les moyens modestes dont disposent la Fédération, le président M’Jid voit grand. Il cherche les sponsors de par le monde pour l’évolution du tennis marocain et encourage les joueurs pour qu’ils arrivent au sommet du tennis mondial. Cela s’est justement réalisé avec Younes Al Aynaoui, Hicham Arazi et Karim Alami sans oublier les belles performances de la gent féminine comme Nadia Lalami et Fatima Zohra El Alami.
M. M’Jid s’est déclaré «honoré» d’avoir été décoré par SM le Roi Mohammed VI du Grand Cordon du Ouissam Al Arch.
M. M’Jid s’est dit «très ému» de l’honneur que vient de lui faire SM le Roi en lui accordant l’une des plus hautes distinctions royales, dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience que lui a accordée le Souverain, mardi au Palais Royal à Fès.
Il s’est d’autre part félicité du soutien constant que porte SM le Roi Mohammed VI aux actions de la fondation Mjid.
Actuellement et après 45 ans de présidence, la Fédération royale marocaine de tennis a annoncé la tenue prochainement de son assemblée générale avec notamment pour ordre du jour l’élection d’un nouveau président qui devrait succéder à M’jid.
Plusieurs noms ont été évoqués comme Rachid M’rabet, directeur de l’Institut supérieur de Commerce et d’administration des entreprises (ISCAE), ou encore Fayçal Laraichi, Président directeur général de la Société nationale de la radio-télévision (SNRT).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *