SM le Roi Mohammed VI plaide pour une place plus marquée de l’Afrique

SM le Roi Mohammed VI plaide pour une place plus marquée de l’Afrique

La voix de l’Afrique devrait davantage être entendue et ses ambitions dûment prises en considération. C’est ce qu’a affirmé, lundi 31 mai, SM le Roi Mohammed VI dans un message adressé au 25ème Sommet Afrique-France à Nice. «De par son potentiel économique, le nombre important de ses Etats et leur implication croissante en matière de paix et de sécurité, l’Afrique mérite une place plus marquée sur la scène internationale. Il s’agit là d’un impératif d’équité, d’une exigence de représentativité et d’un souci de légitimité», a souligné le Souverain dans son message à ce sommet dont les travaux ont pris fin mardi. «Plus particulièrement, la représentativité de l’Afrique au sein des institutions internationales ne saurait être une simple question de prestige ou d’ambition nationale», a dit le Souverain. Le 25ème Sommet Afrique-France a réuni 38 chefs d’Etat et de gouvernement d’Afrique avec le président français Nicolas Sarkozy. Le Maroc a été représenté lors de cette conférence par SAR le Prince Moulay Rachid. Le Souverain a précisé que le Maroc place le continent auquel il appartient au cœur de son action extérieure. «Le Maroc qui s’enorgueillit d’avoir été, dès sa propre indépendance recouvrée, aux côtés de tous les mouvements de libération et d’émancipation authentiques, a, aujourd’hui, pour objectif la consolidation des fondements d’un partenariat africain solidaire et agissant, voué à la promotion du développement durable», a fait remarquer SM le Roi, ajoutant que cette relation «véritable modèle de coopération Sud-Sud, si précieuse pour le peuple marocain, s’est approfondie ces dernières années dans les domaines traditionnels de la formation et de la coopération technique». SM le Roi a, par ailleurs, salué, à travers son message, la relation «unique et exemplaire» entre l’Afrique et la France. «Forgée dans une histoire commune, portée par des valeurs culturelles et humaines et soutenue par une vision concertée du futur, la relation entre l’Afrique et la France est animée par une foi partagée en l’Afrique, une Afrique sûre de son identité et forte de son patrimoine culturel, mais aussi, une Afrique résolument entreprenante et tournée vers l’avenir. Cette relation unique et exemplaire s’est construite sur le socle de l’amitié, de la solidarité et du co-développement», a noté le Souverain. Il a signalé, dans ce cadre, que «les profondes et rapides mutations qui ont marqué les relations internationales ces dernières années n’ont pas entamé l’engagement de la France auprès des pays africains. La tenue de cette opportune rencontre témoigne, également, de l’intérêt que les Etats africains attachent à leurs relations avec la France amie». Et d’ajouter que «ce cadre spécifique sert, tout autant, les intérêts des fils de l’Afrique que ceux du peuple français, dans un partenariat «gagnant-gagnant» parfaitement assumé, débarrassé des relents du passé et fondé sur la responsabilité partagée et la solidarité effective». «Je suis convaincu que ce partenariat privilégié et singulier continuera à s’adapter, à se renouveler et à se renforcer dans le respect mutuel et l’engagement résolu, au service d’un avenir commun», a précisé SM le Roi. Le Souverain a affirmé qu’à l’heure où l’agenda international se redéfinit, dans un monde en quête d’une meilleure gouvernance mondiale, l’Afrique et la France, unies par des intérêts communs, devraient engager une réflexion profonde pour identifier des actions conjointes à mener. SM le Roi a affirmé, dans ce cadre, que les effets des changements climatiques, les questions de paix et de sécurité et la place du continent africain dans la gouvernance mondiale représentent des priorités pertinentes. «Le capital naturel de l’Afrique est, certes, l’une de ses principales richesses. Il tend, malheureusement, à être dilapidé du fait de la surexploitation, du pillage et du gaspillage des ressources, et des effets pervers des changements climatiques. La gestion durable de l’environnement doit s’appuyer sur des actions locales et nationales. Elle suppose, également, des relais dans le cadre de stratégies régionales cohérentes, elles-mêmes intégrées dans une nouvelle gouvernance mondiale de l’environnement», a souligné SM le Roi Mohammed VI. Concernant la question du développement, SM le Roi a affirmé que l’Afrique d’aujourd’hui s’affirme et s’assume. «Avec un taux de croissance de plus de 5% en moyenne ces dernières années, l’Afrique s’inscrit, désormais, dans une perspective de développement, en particulier dans plusieurs champs sectoriels comme ceux de l’infrastructure, des nouvelles technologies de communications, des énergies renouvelables et du tourisme», a noté le Souverain.


SAR le Prince Moulay Rachid s’entretient à Nice avec le président béninois

SAR le Prince Moulay Rachid, qui représente SM le Roi Mohammed VI au 25ème Sommet Afrique-France, s’est entretenu, lundi après-midi à Nice (sud-est de la France), avec le président du Bénin Yaya Boni. Cet entretien s’est déroulé en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri, et le ministre béninois des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’extérieur, Jean-Marie Ehouzou. SAR le Prince Moulay Rachid était arrivé, lundi soir à Nice, pour participer à ce sommet qui a été marqué par le message adressé par SM le Roi Mohammed VI aux chefs d’Etat et de gouvernement de France et d’Afrique présents.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *