SM le Roi salue l’action de «Trois cultures»

SM le Roi salue l’action de «Trois cultures»

A l’occasion du 10ème anniversaire de la Fondation des trois cultures et des trois religions, SM le Roi Mohammed VI a adressé un message à la réunion du directoire de la Fondation qui s’est tenue, mardi 10 mars, à Seville en Espagne. La Fondation des trois cultures célèbre ses dix ans d’action en faveur de la paix et du dialogue. Le message royal, dont lecture a été donnée par André Azoulay, conseiller de SM le Roi et président-délégué de la Fondation, a réaffirmé l’engagement de la Fondation à favoriser le dialogue entre les diverses cultures et religions. Un engagement dépouillé des présupposés et qui fait fi des ambiguïtés. «Il y aura dix ans aujourd’hui, le 10 mars 1999 précisément, le Royaume du Maroc et l’Espagne se retrouvaient à Séville, au cœur de l’Andalousie, pour dire ensemble Notre adhésion lucide et déterminée à une vision de nos destinées communes forgée par l’écoute, l’addition et la richesse de toutes nos diversités et de toutes nos altérités», a précisé le message royal.
Les finalités de la Fondation des trois cultures et des trois religions de la Méditerranée s’inscrivent dans le cadre de l’ambition d’une connaissance mieux partagée et d’une parité plus respectueuse. «Pionnière, notre Fondation l’a été à plus d’un titre, anticipant avec raison l’émergence du faux débat autour du prétendu choc des civilisations tout en esquissant, bien avant l’heure, la réponse qui s’impose face aux tenants du repli identitaire et de la fracture spirituelle», a ajouté le Souverain. SM le Roi a affirmé que la Fondation est l’un des acteurs-clés en Méditerranée.
Un acteur qui porte le dialogue entre les civilisations au cœur du débat idéologique, de la scène politique ou du monde de l’économie et de la création artistique. «Universelle par nature et par dessein, notre Fondation a eu raison à cet égard de se déployer en Europe, au Moyen-Orient, dans les Amériques ou en Asie pour porter le plus loin possible ce témoignage du patrimoine maroco-espagnol et la profondeur de ce message maroco-andalou», a ajouté le Souverain.
A l’heure où la communauté des nations est secouée par une fracture religieuse dont certains font la propagation, les acquis de la Fondation font la fierté des initiateurs de ce projet noble. «Je veux surtout en retenir plus de raisons de continuer car, chacun le sait, les archaïsmes autour de nous demeurent nombreux, aggravés par le poids de la régression philosophique et spirituelle face à laquelle il nous faut encore ensemble faire front», a affirmé SM le Roi. En plus de cette fracture religieuse, la crise économique et financière fait renaître les risques d’exclusion, d’ostracisme, d’islamophobie et d’antisémitisme. C’est dans ce contexte que l’action de la fondation requiert toute sa pertinence. C’est ainsi que «Le moment n’est donc pas venu pour notre Fondation de baisser la garde. Le monde a encore besoin de passeurs et de passerelles qui ont la légitimité et la crédibilité de notre Fondation», a argumenté le Souverain. C’est donc le grand défi de la Fondation des trois cultures et des trois religions. «C’est à ce grand dessein qui additionne en les respectant les identités et les cultures de tous pour en faire une ou des civilisations communes que le Royaume du Maroc appelle et adhère, en faisant sienne la feuille de route que Notre Fondation aura à nous proposer dans cette perspective», a conclu le Souverain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *