SM le Roi : Sans protection de l’enfance, l’Afrique ne saura relever le défi de son émergence

SM le Roi :  Sans protection de l’enfance, l’Afrique ne saura relever le défi de son émergence

SAR la Princesse Lalla Meryem préside à Marrakech le lancement de la campagne «Pour des villes africaines sans enfants en situation de rue»

La campagne panafricaine « Pour des villes africaines sans enfants en situation de rue» a été lancée officiellement samedi à Marrakech, lors de la cérémonie de clôture des travaux du 8ème Sommet Africités, qui a eu lieu du 20 au 24 novembre. SAR la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), qui a présidé la cérémonie de lancement a donné lecture du message de SM le Roi Mohammed VI à cette occasion. Dans un message adressé aux participants, le Souverain a ainsi salué la mise en place de cette campagne et, en particulier, l’initiative qui en est la déclinaison pilote au Maroc: «Rabat ville sans enfants dans les rues».

Le phénomène des enfants des rues figure parmi les problèmes sociaux les plus préoccupants dans les villes africaines. SM le Roi Mohammed VI a fait observer que «sur les 120 millions d’enfants des rues dans le monde, il en est plus de 30 millions qui survivent dans notre continent. Un enfant des rues sur 4 est donc Africain». Un chiffre accablant, «en contradiction avec les valeurs ancestrales de nos sociétés africaines, fondées sur la solidarité et la primauté de la famille». «Comme les autres pays d’Afrique et du monde, le Maroc n’échappe malheureusement pas au défi que représente le problème des enfants sans abri», a affirmé le Souverain dans son message, ajoutant : «Il ne s’agit donc pas de s’en tenir à la seule cérémonie de lancement de la campagne, ni de l’entamer sans la mener à bien». Il s’agit, pour le Souverain, de concrétiser l’engagement effectif, structuré et durable des villes appelées à atténuer la vulnérabilité infantile, dans un délai de moins de trois années.

SM le Roi a signalé que des réformes profondes sur les plans juridique, institutionnel, économique et social ont été entamées, citant en exemple l’adoption d’une politique intégrée de protection de l’enfance au Maroc et d’un cadre décennal d’action, ainsi que des initiatives comme le programme Indimaj visant à éradiquer le phénomène des enfants vivant ou travaillant dans les rues. Malgré toutes les avancées réalisées, le Souverain a fait remarquer qu’il reste encore beaucoup à faire. «La sauvegarde des enfants ne s’arrête pas aux atteintes à leur intégrité physique, morale et psychologique; elle suppose la création des conditions d’un épanouissement économique, social et culturel».

Le Souverain a souligné que sans protection de l’enfance, l’Afrique ne saura relever le défi de son émergence. Sans protection renforcée des générations futures, l’Afrique ne pourra tirer bénéfice de son dividende démographique. Selon les observateurs réunis à Marrakech, le message royal est un signe fort de l’engagement marocain. Il a été qualifié par les ministres et élus africains de «feuille de route» pour atténuer les souffrances des enfants de rue en Afrique. Rappelons que cette campagne vise à traiter de la vulnérabilité et de la précarité de résilience des enfants et à mobiliser les responsables gouvernementaux et élus africains à partir de la base et selon une approche décentralisée sur la nécessité de protéger l’enfance. Dans cette optique, Rabat fera office de ville-pilote de cette initiative continentale dans l’objectif de réduire de manière sensible le nombre d’enfants en situation de rue. Cette initiative sera généralisée à l’ensemble des villes du Royaume.

Le 9ème sommet Africités se tiendra à Kisumu au Kenya

C’est officiel. La 9ème édition du Sommet international des villes et collectivités territoriales d’Afrique (Africités) se tiendra en 2021 à Kisumu, au Kenya. L’annonce a été faite samedi soir lors de la cérémonie de clôture des travaux du 8ème Sommet Africités. Ce sommet qui s’est tenu du 20 au 24 novembre a réuni près de 7.000 participants, un véritable record. Cette grand-messe panafricaine, tenue sous le thème «La transition vers les villes et territoires durables: le rôle des collectivités territoriales d’Afrique» a été marquée par 158 évènements, dont des sessions politiques, des sessions transition, des sessions Stratégies locales, des sessions d’acteurs, des sessions ouvertes et des événements spéciaux. Ce rendez-vous panafricain a été une opportunité pour faire prendre conscience des nouvelles responsabilités qu’incombent aux responsables régionaux pour explorer les voies et moyens d’assumer pleinement leurs responsabilités, réfléchir sur les stratégies à définir et les trajectoires à emprunter et engager dès maintenant la transition vers des villes et des territoires durables en Afrique.

Clôture du sommet avec l’adoption de la Déclaration d’Africités-8

Le 8ème Sommet international des villes et collectivités territoriales d’Afrique a clôturé ses travaux samedi soir avec l’adoption de la Déclaration d’Africités-8. Cet évènement a consacré la place incontournable de l’Afrique dans la mise en œuvre des politiques et stratégies de développement, d’intégration et de coopération en Afrique et a proposé de nouvelles perspectives pour une contribution plus importante des collectivités territoriales du continent. Africités-8 a consolidé le rôle des villes et territoires d’Afrique comme acteurs déterminants pour la mise en œuvre des agendas internationaux adoptés par les Nations Unies en 2015 et 2016, et plus spécifiquement : l’Agenda 2030 des Objectifs de développement durable (ODD); l’Accord de Paris sur les changements climatiques et les Contributions définies au niveau national (CDN) pour la mise en œuvre dudit accord, ainsi que le Nouvel agenda urbain mondial adopté à Quito, Équateur. Cet évènement a aussi été marqué par le Salon Africités qui s’est tenu du 20 au 23 novembre. Ce salon intervient dans un contexte où toutes les perspectives d’avenir économique sont tournées vers l’Afrique. Ce salon a permis d’ouvrir de nouvelles possibilités de développement et de marchés avec les décideurs et opérateurs de différents pays d’Afrique.

Chefchaouen, meilleure ville intermédiaire en Afrique

La ville de Chefchaouen a remporté, samedi soir à Marrakech, le Trophée «Initiatives Climat 2018 des collectivités africaines», dans la catégorie de la meilleure ville intermédiaire en Afrique. Ce trophée a été remis au président du Conseil communal de Chefchaouen, Mohamed Sefiani, par le secrétaire général des Cités et gouvernements locaux-unis (CGLU), Jean Pierre Elong Mbassi, lors d’une cérémonie célébrant la fin des travaux du 8e Sommet des Africités. Organisés en marge des Africités par CGLU-Afrique et l’association «Initiatives Climat», les Trophées Initiatives Climat 2018 des collectivités africaines récompensent trois catégories de villes : la catégorie de la meilleure petite ville, la meilleure ville intermédiaire ainsi que de la meilleure grande ville et région africaine. Ces prix sont destinés à primer les initiatives des villes les plus innovantes en matière d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation de leurs effets. Ainsi, le prix de la meilleure petite ville a été remporté par la commune de Ndiob au Sénégal, alors que le Trophée Initiatives Climat 2018 de la meilleure grande ville est revenu à la région départementale de Tivaouane du Sénégal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *