Smara : Les mines du Polisario font de nouvelles victimes

Smara : Les mines du Polisario font de nouvelles victimes

Une personne a trouvé la mort dimanche dans la soirée suite à l’explosion d’une mine dans la région de Haouza située à environ 250 km au nord de Smara.

Les mines semées par les milices du Polisario continuent de tuer et d’handicaper des innocents dans les provinces du sud du Royaume sans distinction de sexe ou d’âge. C’est le cas d’une famille de Smara sortie en excursion à bord du véhicule familial Land Rover tout-terrain, que l’explosion d’une mine a tué l’un d’eux qui a rendu l’âme à l’hôpital Iben Elmehdi à Laâyoune. Les autres accompagnateurs de la victime ont été grièvement blessés. L’accident survenu dans la région de Haouza soulève encore une fois le problème des champs de mine éparpillés dans les régions du sud du Maroc, principalement à proximité des frontières maroco-algériennes.

Cet incident regrettable qui n’est pas le premier du genre et ne sera certainement pas le dernier malgré la campagne de déminage menée par les équipes spécialisées des Forces Armées Royales (FAR) lancée dans les provinces du Sud depuis janvier 2007. Plusieurs associations locales ont tiré la sonnette d’alarme pour sensibiliser au danger de ces mines. Les conditions climatiques compliquent le déminage de la région. Les pluies diluviennes et les tempêtes de sable qui s’abattent sur le sud du Royaume font que les mines se déplacent vers les zones peuplées. Ces mines sont également à l’origine d’importants dégâts parmi les troupeaux de dromadaires en quête de pâturages.

Les campagnes de sensibilisation lancées par le tissu associatif ciblaient notamment les enfants, les bergers, les éleveurs et les nomades qui sont informés de la nature des mines et du danger qu’elles représentent, et alertent les équipes de déminage en cas de découverte de corps suspects dans la région. Les mines posées par le Polisario et les éléments de l’armée algérienne durant les 3 dernières décennies ont fait des centaines de victimes parmi les civils et les militaires. Après chaque incursion en territoire sous contrôle marocain, le Polisario posait des mines avant
de se replier. Les séparatistes du Polisario ne disposent d’aucune carte dans ce sens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *