Solidarité avec les jeunes d’Akreuch

Les habitants du bidonville Akreuch, dans la préfecture de Salé, ont été samedi au rendez-vous avec « la caravane de solidarité » organisée par les associations de jeunes adhérés au réseau Maillage-Maroc à Casablanca et Rabat. La rencontre était une occasion pour les habitants de ce bidonville, situé au pied d’une décharge publique, d’exposer leurs problèmes quotidiens aux jeunes qui sont décidés de prendre en charge leur quartier. Les membres des associations de jeunes des quartiers populaires de Rabat, Salé, Temarra et Casablanca ont fait le déplacement en vue de soutenir une association de jeunes du bidonville qui vient de voir le jour, association Chabab Akreuch. Cette association, présidée par Abderrahim Salhi, un jeune de 22 ans, a été créée pour sensibiliser les jeunes du quartier, lutter contre le désoeuvrement, l’oisiveté, bref, prendre en charge le quartier. Depuis la création de cette jeune association, les habitants, qui se sentent délaissés par les élus, exposent leurs problèmes au responsable de l’association. Il est devenu l’interlocuteur des habitants du bidonville. La présence, samedi, de plusieurs personnalités du monde de l’art, du sport et la société civile a été un soutien très fort aux jeunes du bidonville qui viennent de créer leur association. Naima Lemcherqui, Rachid El Ouali, Mustapha Haddaoui, Krimau, Fatima Aouam, et d’autres, ont fait le déplacement lors de cette manifestation pour soutenir les jeunes de ce bidonville qui souffre de plusieurs maux. Décidés à se prendre en charge grâce à leur engagement associatif, les jeunes de Akreuch ont ainsi entrepris, avec l’aide de Mustapha Haddaoui et Krimau, la création d’un terrain de sport de proximité au bord de l’oued et d’un local associatif. Ces jeunes sont soutenus dans ces actions par le wali de la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaier, Hassan Amrani, qui est intervenu dernièrement pour rétablir la ligne du bus (n°44) qui relie le bidonville au centre de la capitale du pays. Le rétablissement de cette ligne de transport urbain a permis aux habitants du bidonville, notamment les étudiants et élèves, de joindre facilement le centre de Rabat. Sollicité par les jeunes du bidonville, le wali a également fait installer un transformateur pour l’électrification du bidonville. Ce qui permettra aux habitants de mener une vie mieux qu’avant, en attendant d’être recasés ailleurs dans des logements décents. Les actions des jeunes sont également soutenues par les artistes et sportifs, parrains des associations de jeunes, par les jeunes, pour les jeunes. Il est à souligner que la décharge d’Akreuch, qui reçoit près de 220.000 tonnes de déchets par an, soit 600 tonnes par jour, est devenue, ces dernières années, source de plusieurs problèmes écologiques. Les actions des jeunes du bidonville permettront d’atténuer les souffrances du quartier. En l’absence des élus, les jeunes sauvent la situation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *