Solidarité : Les programmes d’appui social en marche

Solidarité : Les programmes d’appui social en marche

La fibre sociale est constamment au centre des initiatives royales. Elle se manifeste clairement à travers plusieurs chantiers lancés par le Souverain.

La rentrée scolaire et universitaire 2018-2019 abonde dans le sens de cette fibre. Le ton a été donné dans le discours adressé, le 29 juillet dernier, à la Nation à l’occasion du 19ème anniversaire de l’accession de SM le Roi au Trône. Ainsi, la volonté royale consiste, selon ce discours, à «donner une impulsion vigoureuse aux programmes d’appui à la scolarisation et de lutte contre la déperdition scolaire, à partir de la prochaine rentrée scolaire, notamment au programme «Tayssir» d’aide financière à la scolarisation, à l’enseignement préscolaire, au transport scolaire, aux cantines scolaires, aux internats. Le but recherché est d’alléger les charges supportées par les familles et de les soutenir pour que leurs enfants puissent poursuivre leurs études et mener à terme leur formation». De tels propos, entre autres, sont largement suffisants pour mobiliser les intervenants au secteur de l’enseignement. A commencer par le ministère de tutelle qui a, suite à ce discours royal, entrepris des démarches concrètes.      

A la veille de cette rentrée scolaire, le département de Saïd Amzazi a adressé une circulaire aux directeurs des académies régionales de l’éducation et de la formation, aux directeurs régionaux et ceux des établissements scolaires. Un document qui détaille les programmes d’appui social chapeautés par le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Cette circulaire a, pour rappel, été relayée après une réunion de coordination tenue par la tutelle avec les académies régionales en prélude aux rentrées scolaire, professionnelle et universitaire. En détail, la note recommande l’adoption d’une approche fondée sur la discrimination positive rationalisée en faveur des milieux ruraux, périurbains et les régions marquées par un fort taux de déperdition scolaire. Une approche locale et intégrée est également préconisée. L’objectif étant d’adapter l’offre des programmes d’appui aux besoins réels de chaque région ciblée. Mieux encore, ce document recommande d’intégrer l’appui social en alliant d’autres acteurs, notamment les associations des parents d’élèves.

Ladite circulaire annonce également des mesures urgentes pour chacun de ces deux programmes. Pour le premier, le document précise que le département d’Amzazi veille, en coordination avec les autres départements ministériels concernés, à  préparer une nouvelle étape visant à donner une forte impulsion à «Tayssi». Quant à l’initiative royale «Un million de cartables», la tutelle lancera une batterie de mesures, dont notamment l’amélioration des conditions de stockage des manuels scolaires récupérés.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *