Solidarité : Nezha Skalli s’insurge contre la pédophilie

Solidarité : Nezha Skalli s’insurge contre la pédophilie

La ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité Nezha Skalli s’est rendue, dimanche dernier, dans sa première sortie officielle, à douar Lemâachat (localité de Chellalat-Mohammédia). Mme Skalli a tenu à témoigner son soutien à une petite fille de sept ans, victime d’un viol le jour de l’Aïd Al Fitr. Dans la maison familiale de la victime, Nezha Skalli a écouté le récit de la petite victime qui a raconté avec amertume ce qui lui est arrivé.  Un homme, la quarantaine, a abusé d’elle avant de la menacer de mort si elle osait le dénoncer. Selon la victime, alors qu’elle était avec sa copine, cet homme lui a demandé de s’approcher en lui montrant un billet de 50 DH. Il a, ensuite, demandé à la fille qui l’accompagnait de prendre l’argent et d’aller chercher la monnaie pour qu’il puisse rester seul avec la victime. Le père de la petite a déclaré que ce monstre a attiré sa petite fille vers une zone déserte, à plusieurs kilomètres de la maison, pour abuser d’elle. Il a, par ailleurs, affirmé que la personne qui a commis cet acte ignoble n’est pas un inconnu de la famille. Le père de la victime a également demandé que justice soit rendue à son enfant, en mettant en avant les certificats médicaux qui confirment l’abus sexuel.
La ministre a déclaré à la presse qu’ «il est absolument inacceptable que justice ne soit pas faite. De mon côté, je vais faire tout mon possible pour que les choses prennent leur cours normal,
surtout qu’on dispose de certificats médicaux et que le témoignage de la victime et de la petite fille qui l’accompagnait était très clair». La représentante de l’association «Touche pas à mon enfant», Amal Temmar, a affirmé que l’association compte prendre en charge le soutien psychologique et social de l’enfant. Elle œuvrera  également pour la réintégration sociale de la victime, qui est rentrée dans un état de repli sur elle-même et refuse d’aller à l’école.
 La présidente de l’association «Touche pas à mon enfant», Najat Anouar, a annoncé, à l’occasion, le projet de la mise en œuvre d’un agenda de travail dans la but d’établir un partenariat durable avec le ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité pour contrecarrer le fléaux de la pédophilie.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *