SOS Racisme demande l’ouverture d’une enquête

SOS Racisme demande l’ouverture d’une enquête

SOS Racisme a demandé l’ouverture d’une enquête sur le décès, jeudi, d’un immigré marocain de 22 ans dans un centre de rétention des immigrés clandestins, à Barcelone, a indiqué SOS Racisme de Catalogne. Le jeune Marocain, en situation irrégulière en Espagne, se trouvait enfermé dans le centre de rétention des étrangers illégaux de la zone franche de Barcelone, depuis le 19 avril dernier, dans l’attente de son expulsion vers son pays d’origine. Conformément à la nouvelle loi espagnole sur l’immigration, un immigré en situation irrégulière peut être retenu jusqu’à 60 jours, contre 40 jours selon l’ancienne loi, dans un centre de rétention, jusqu’à son expulsion vers son pays d’origine. Une fois achevés les 60 jours alors que l’immigré n’est toujours pas expulsé, il doit être aussitôt remis en liberté. Des sources policières, citées par les médias espagnols, ont indiqué que le corps sans vie de la victime avait été retrouvé vers 6h45 par des fonctionnaires du centre qui venaient d’entamer leur tour de garde. Mohamed. A, originaire de Tanger, était en régime d’isolement depuis plusieurs jours. Il se serait suicidé en se pendant à l’aide d’un drap qu’il aurait suspendu au dispositif anti-incendie de sa «cellule», selon les premiers éléments de l’enquête avancés par la police. Dans un communiqué rendu public suite à cette affaire, SOS Racisme a dénoncé l’existence de ce genre de centre, «une réalité incompatible avec un Etat démocratique et de Droit», où «les personnes sont retenues dans une situation de non défense totale» et «où les droits fondamentaux sont violés».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *