SOS villages, un modèle d’accueil familial

Le quatrième Village d’Enfants SOS d’El Jadida ouvrira ses portes dans quelques mois, probablement en juin prochain. Il se prépare déjà à accueillir ses enfants. En effet, une soixantaine de petits de moins de six ans va être sélectionnée selon des critères bien précis avant d’être définitivement admis au village d’El Jadida. La priorité est donnée aux orphelins des deux parents, aux institutions et aux enfants en danger. L’âge est important aussi. Il ne doit pas dépasser les six ans sauf dans des cas exceptionnels. L’accord définitif n’est donné qu’après un bilan médical complet. Les Villages d’Enfants SOS ne peuvent pas prendre en charge des enfants souffrant d’un handicap mental, physique ou sensoriel. Différentes procédures sont ainsi mises en place avant, pendant et après l’admission des enfants. Béatrice Belouad, directrice nationale des SOS Villages Maroc, précise que toutes ces procédures sont importantes même si parfois elles ne sont pas comprises pas certaines institutions.
Selon elle, les critères sont là pour garantir une bonne qualité de vie aux enfants et que «tous les facteurs sont réunis pour qu’ils puissent s’épanouir et avoir leur propre autonomie». Lors de cette journée de réflexion, l’assistante sociale du SOS Village Dar Bouazza a rappelé que 41% des enfants SOS proviennent de Casablanca, 40% abandonnés dans des maternités ou des crèches et que 59% d’entre-eux sont de parents inconnus.
L’année 2006 connaîtra également la création de nouveaux foyers avec l’extension du centre social d’Imouzzer Kandar où plusieurs programmes de prévention de l’abandon et consolidation de la famille sont déjà proposés.  Rappelons que SOS Villages Maroc, c’est plus de 600 enfants de moins de six ans à travers tout le Royaume et 192 personnes qui y travaillent à plein temps.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *