Soufiane Aboualfaouz : «On dénombre 7,3 millions d’internautes au Maroc»

Soufiane Aboualfaouz : «On dénombre 7,3 millions d’internautes au Maroc»

ALM : À combien estimez-vous les revenus de l’e-publicité au Maroc ?
Soufiane Aboualfaouz : Les revenus oscillent entre 20 et 40 millions de dirhams. Le marché est encore à ses débuts, mais la progression est nette et la prise de conscience bien là. En 2009, une grande majorité d’annonceurs ont intégré Internet dans leurs plans média.  On dénombre 7,3 millions d’internautes au Maroc. Le taux de pénétration national est de 21,3% avec une croissance sur la période 2000-2008 de 4,5 %. Une telle concentration de personnes a rapidement intéressé les publicitaires qui y ont vu l’opportunité d’élargir leur champ d’action. Un marché nouveau s’est ouvert, ultra compétitif, efficient, mesurable avec précision et interactif, celui de l’e-publicité.

Quels sont les annonceurs les plus intéressés par l’e-publicité ?
Généralement, on compte les institutions financières tels que les banques, les organismes de crédit, les sociétés de Bourse, les constructeurs automobiles,  les compagnies aériennes, la grande consommation …Ce sont-là les annonceurs les plus intéressés par l’e-publicité.  
À ce jour, il existe essentiellement trois catégories distinctes de campagnes comportant chacune des modes de fonctionnement et d’évaluation spécifiques : les campagnes basées sur le volume, les campagnes basées sur la performance et l’e-mailing. Les formats adoptés peuvent être multiples : bannière graphique, vidéo ou tout simplement du texte comme c’est le cas pour les liens sponsorisés par Google.

Dans les années à venir, quelle sera la place de l’e-publicité au Maroc ?
Elle sera, déterminante car le Maroc a toujours su profiter des innovations technologiques. L’audience est là et tout le secteur s’organise pour cela: éditeurs, annonceurs, agences de communication, régies.  Dans le monde, l’e-pub représente 7% des investissements publicitaires et 10,8% en France avec des progressions annuelles de l’ordre de 40%. Il ne sera bientôt plus possible de ne pas intégrer Internet dans les plans média. C’est donc un challenge que devront rapidement relever tous les acteurs du marché. Seul problème, par quel bout commencer ? Il est important de déterminer avant tout la forme d’e-pub qui corresponde le mieux à votre campagne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *