Sourire de Reda: Eriger le suicide des jeunes en problème de santé publique

Sourire de Reda: Eriger le suicide des jeunes  en problème de santé publique

Le phénomène existe bel et bien avec acuité, sauf qu’il est tu. Notre tissu associatif en est conscient et sensibilise incessamment autour du fléau.

A elle seule, Sourire de Reda, fort connue depuis belle lurette pour son militantisme en la matière, désire donner une nouvelle dimension à ce phénomène. «Nous aspirons à ce que le suicide des jeunes soit considéré comme un problème de santé publique avec tout ce que cela comprend comme dispositif pour adresser efficacement cette problématique», caresse Meryeme Bouzidi Laraki, présidente de ladite structure qui  célèbre, ce 5 février en partenariat avec Hit Radio, la journée nationale de prévention du suicide des jeunes sous le signe «stop silence». Un  événement qui s’inscrit, selon les initiateurs, dans le cadre des journées de la prévention du suicide célébrées chaque année en février dans plusieurs pays.

«Nous avons décidé de nous engager pour que le Maroc compte parmi les pays qui agissent pour prévenir le suicide des jeunes», avance la présidente de l’association qui a lancé, depuis le 31 janvier sur les ondes de Hit Radio, une campagne de sensibilisation à la souffrance des jeunes de leur isolement et pour les aider à retrouver confiance en la vie.

L’objectif de cette initiative, qui s’étalera jusqu’au 8 février, étant de conscientiser autour de l’existence de la souffrance des jeunes. Cette démarche insinue que le fait de s’exprimer sur sa souffrance peut éviter l’isolement et que chacun peut agir pour prévenir un drame.

Ladite campagne est marquée par plusieurs témoignages relatant les situations les plus courantes vécues par des jeunes en souffrance. De surcroît, les auditeurs sont vivement appelés à parler et échanger sur la page Facebook de Sourire de Reda https://fr-fr.facebook.com/pages/Sourire-de-Reda/412430932184356 afin de dévoiler cette problématique de santé publique. Parallèlement, plusieurs événements seront organisés tout au long des prochains mois. Ainsi, une vente aux enchères aura lieu mi-février afin de lever des fonds pour l’association.

Des œuvres d’artistes marocains créées spécialement pour Sourire de Reda y seront vendues. Aussi, une campagne de recrutement de bénévoles pour le service de [email protected]écoute anonyme en ligne Stop Silence débutera à partir du mois de mars.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *