Soutien à l’action associative

L’Association marocaine des villages d’enfants SOS a reçu récemment un don de Renault Maroc, qui consiste en un véhicule utilitaire de type Kangoo, qui sera affecté au Village d’enfants SOS de Aït Ourir dans la région de Marrakech.
Ont notamment pris part à la cérémonie de remise du véhicule, qui s’est déroulée au Village d’Enfants SOS de Dar Bouazza, Leonardo Pereiro dos Santos, le président de Renault Maroc, Amine Demnati et Béatrice Beloubad, respectivement président et directrice de l’Association marocaine des Villages d’enfants SOS. SOS Villages d’Enfants Maroc est une association qui a pour vocation de donner une famille et un foyer permanent aux enfants privés de leur famille et démunis, et de les préparer à mener une vie d’adulte autonome.
Au Maroc, l’association a ouvert son premier village en 1985 et compte actuellement trois Villages d’enfants SOS Ait Ourir (1985), Imzouren (près d’El Hoceïma, 1989) et Dar Bouazza (2000), deux écoles primaires, un lieu de vie pour handicapés, neuf foyers de jeunes et un foyer d’hébergement pour jeunes filles du monde rural.
A travers ses institutions, l’Association marocaine des Villages d’enfants SOS prend en charge 400 enfants dont 80 étudiants. Chaque village est composé d’une douzaine de maisons, d’un jardin d’enfants et d’ateliers éducatifs. Chaque maison abrite une famille composée d’une mère SOS et de six à huit enfants. La mère SOS est une professionnelle qui s’occupe des enfants dont elle a la charge comme une vraie maman, en leur donnant affection et protection, et en encourageant leur développement. Des «tantes» SOS assistent les mères SOS dans le quotidien.
Les fratries naturelles ne sont jamais séparées, mais au contraire accueillies dans une même famille. Les enfants sont pris en charge par l’association jusqu’à ce qu’ils soient véritablement autonomes. L’équipe marocaine est composée de 160 collaborateurs (éducateurs, mères SOS, instituteurs,administration…)
Le concept des villages d’enfants SOS est né en Autriche au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (1949). Il part du principe qu’il est préférable de donner aux orphelins un véritable cadre familial et une prise en charge jusqu’à son autonomie complète.
Sur cette base, les villages d’enfants SOS Maroc accueillent des enfants abandonnés ou orphelins. Ces derniers vivent comme une vraie famille, au sein d’un village d’une douzaine de maisons. Le directeur du village est le «papa» de tous les enfants du village, et des «tantes» aident au suivi scolaire des enfants et remplacent les mamans malades ou en congés. Une équipe pluridisciplinaire d’éducateurs, pédagogues, médecins, psychologues… intervient régulièrement dans les villages. Les villages comprennent, en plus des habitations et des locaux administratifs, un jardin d’enfants, une ferme pédagogique, différents ateliers de travaux manuels, et une école primaire (sauf à Dar Bouazza où les enfants vont dans des écoles extérieures au village).
A l’issue des études primaires, les enfants rejoignent des foyers de jeunes SOS dans de grandes villes pour poursuivre leurs études au collège ou en formation professionnelle. Ils vivent à plusieurs avec un éducateur et commencent l’apprentissage de l’autonomie tout en restant très encadrés. Pour ceux qui continuent des études au-delà du secondaire, l’association les aide à s’installer en habitation individuelle, qu’elle continue de prendre en charge ainsi que leurs études. Elle les aide à trouver des stages, puis un premier emploi et continue à les prendre en charge jusqu’à 6 mois après leur entrée dans la vie active.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *