Soutien du Congrès américain au Maroc

Le Congrès américain a exprimé sa solidarité avec le Maroc à la suite des attentats terroristes qui ont frappé Casablanca le 16 mai dernier et a appelé le gouvernement des Etats-Unis à «continuer à travailler avec le Royaume du Maroc en tant qu’allié dans la lutte contre le terrorisme». Dans une résolution introduite à la Chambre des Représentants au lendemain des attentats terroristes ayant coûté la vie à plusieurs innocents, la Chambre «exprime ses condoléances et sa plus profonde compassion aux familles des victimes des attentats terroristes» et «souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées dans les attaques».
La Chambre «soutient que les Etats-Unis fournissent au peuple du Maroc l’assistance appropriée en ces temps de douleur et de chagrin» et appelle le gouvernement américain à «continuer à travailler avec le Royaume du Maroc en tant qu’un allié dans la lutte contre le terrorisme». La résolution qui souligne que «Casablanca est une cité connue pour sa tolérance et son éventail diversifié de religions et de communautés ethniques» ajoute que les Etats-Unis vont rester «solidaires avec le Royaume du Maroc contre le terrorisme international qui menace nos deux nations ainsi que les peuples épris de paix». «Les Etats-Unis apprécient profondément le leadership manifesté par le Roi Mohammed VI et le Royaume du Maroc dans la campagne internationale contre le terrorisme», souligne la résolution rappelant que les deux pays ont établi des relations diplomatiques amicales depuis 1786, et que le Maroc a démontré son engagement envers les Etats-Unis à plusieurs reprises au long des deux siècles passés».
Notant que «le Maroc a choisi la voie de la diversité et de la tolérance», la résolution souligne que « les actes meurtriers commis le 16 mai à Casablanca montrent encore une fois que le terrorisme ne respecte ni limites ni frontières». La résolution a été introduite par Lincoln Diaz-Balart de Floride (républicain) et d’autres membres de la Chambre y compris le démocrate John Tanner et le républicain Phil English.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *