Space Camp : Des étudiantes marocaines à la Nasa

Space Camp : Des étudiantes marocaines à la Nasa

Les jeunes filles ont vécu une expérience inédite

Des lycéennes marocaines âgées de 15 à 18 ans ont participé, du 1er au 11 juillet à Huntsville en Alabama (USA), au Space Camp (le Camp de l’Espace). Depuis le lancement du concours, leurs photos envahissent les réseaux sociaux et les médias. Après le vote et le soutien, les 12 étudiantes marocaines sont largement encouragées et suivies par les internautes. Une fierté générale s’est répandue sur l’espace bleu de voir des jeunes filles représenter le Maroc à la Nasa. Retour sur les moments forts de ce voyage avec deux d’entre elles.

Toutes petites, elles ont rêvé de faire des études brillantes, de se démarquer et de voyager dans l’espace. Une partie de leur rêve s’est donc réalisée grâce au concours Race2 Space. Ce concours organisé par l’association scientifique du Maroc et parrainé par l’ambassade des Etats-Unis à Rabat a pour but d’encourager et motiver les jeunes à rejoindre les pionniers de l’espace. La compétition a réuni plusieurs étudiants qui excellent dans la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques. Ces étudiants ont produit des vidéos de trois minutes expliquant en anglais un concept scientifique et le promouvoir en utilisant les réseaux sociaux. Après le vote des internautes et une sélection des organisateurs, seulement 12 étudiantes ont réussi le concours. Âgées entre 15 et 18 ans, ces jeunes filles ont vécu du 1er au 11 juillet une expérience inédite. Elles ont eu la chance de visiter l’US Space and Rocket Center à Huntsville, Alabama aux Etats-Unis.

Durant leur séjour elles ont suivi une formation simulée à bord de la navette spatiale de la Nasa. Elles ont également visité Washington DC pour une visite culturelle. Zineb Faidi et Oumaima Benhaddou reviennent sur les moments phares de ce voyage. La première, âgée de 16 ans et poursuivant ses études en première année Bac, a eu l’idée de participer au concours Race2Space après en avoir entendu parler par une amie, une semaine seulement avant le délai. Son projet repose sur un sujet qui la passionne : l’ingénierie génétique et les produits modifiés génétiquement. Sur 365 vidéos, 40 seulement ont été choisies par un jury de renommée et parmi lequel figure l’inventeur marocain Rachid Yazami. «Après le vote du public et les notes du jury, on était 24 à passer un entretien à l’ambassade des Etats-Unis où 12 seulement ont été retenus. Le voyage a été organisé par Fatima Zahra Aboukir, responsable des affaires étrangères à l’ambassade, que je voudrais remercier pour tout ce qu’elle a fait pour nous, et on était aussi accompagnées par El Hassan Bouaghad qui représente l’association le Maroc Scientifique», explique Zineb Faidi. A signaler que tout le voyage est financé par l’US Department of State. L’autre étudiante, âgée de 17 ans, baccalauréat, en l’occurrence Oumaima Benhaddou, a décidé de participer à la compétition après avoir lu la publication de l’ambassade américaine sur Facebook concernant Race2Space.

«Pour moi cette compétition était une chance inouïe pour concrétiser ma grande passion pour l’astronomie et la science et pouvoir enfin vivre dans la peau d’un astronaute pour une courte période. J’ai choisi la bioluminescence comme sujet pour ma vidéo qui est pour moi un phénomène magique qui m’a tant passionnée», raconte-t-elle. Il s’agit de la lumière produite naturellement par des insectes, des méduses et encore plus des bactéries appelées «les dinoflagellés» qui s’illuminent immédiatement après avoir atteint un certain nombre. Ce sont aussi les mêmes bactéries responsables de maladies graves telles que les bronchites et la méningite. Et brouiller leur système de communication était un départ réussi pour inventer un nouveau type d’antibiotiques mettant fin aux souffrances des humains. «Ce que je trouve particulier chez ce phénomène c’est la possibilité d’en profiter pour l’éclairage urbain, étant une énergie propre ouvrant un large champ d’investissement au Maroc et ailleurs».
A la base, comme le dit Zineb, elles ont participé «pour découvrir le monde de l’astronomie et de l’espace qui me semblait sombre et inconnu. Grâce à Space Camp, j’ai pu satisfaire ma curiosité à propos de ça tout en vivant dans une communauté multinational réunie pour la même cause: la science, on a été mises à l’épreuve scientifiquement et on a dû défier nos peurs et délimiter notre courage grâce à des activités comme Zip lining». Et Oumaima d’étayer : «J’ai appris comment travailler en groupe et s’occuper d’un but commun, que nul exploit ne peut être achevé si on ne travaille pas la main dans la main et laisser toutes les différences de côté. Voir mon équipe qui se composait de personnes de plusieurs religions, nationalités et âges unis et solidaires ne pouvait que m’assurer que la tolérance, la paix et l’entraide sont la clé pour un avenir meilleur avant tout».

Il est certain que cette expérience donne aux deux étudiantes davantage de confiance en soi. «J’ai appris qu’il ne faut jamais nous interdire de rêver grand et de poursuivre nos rêves jusqu’au bout car dans ce monde de l’astronomie et de l’aviation on manque de femmes et cela parce qu’elles se sous-estiment et pensent ne pas être faites pour ce genre de travail», confie Zineb. Elle a aussi appris que dans des programmes éducatifs comme ceux-là, en tout cas aux USA, l’on n’est pas seulement respecté mais on se sent valorisé par tout le monde. Pour Oumaima, cette expérience ne fait que confirmer que la femme marocaine est capable de réaliser de grandes choses. Dans les années à venir nous serons tous fiers de nos femmes astronautes marocaines qui laisseront leurs signatures sur d’énormes projets et honoreront le drapeau marocain.

Le Space Camp et le concours Race2Space

Lancé en 1982, le Space Camp est une expérience éducative, ludique, et interactive qui fait rencontrer théorie et pratique, grâce à une formation simulée à bord de la navette spatiale de la Nasa. Grâce à cette initiative parrainée par l’ambassade des Etats-Unis à Rabat et organisée par l’Association scientifique du Maroc, les lycéennes marocaines ont aussi l’opportunité de se rendre dans la capitale fédérale américaine, Washington, pour une visite culturelle où elles découvriront de nombreux musées, la Maison- Blanche et le Département d’État américain. Le Space Camp a été précédé du concours Race2Space (la Course à l’Espace), une compétition à travers laquelle les étudiants qui excellent dans la science, la technologie, l’ingénierie ou les mathématiques, sont invités à produire des vidéos de trois minutes expliquant, en langue anglaise, un concept scientifique puis à promouvoir ces vidéos en utilisant les réseaux sociaux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *