Sport et libido, une alliance du tonnerre

Sport et libido, une alliance du tonnerre

Il est certain qu’une sexualité épanouie procure une bonne hygiène de vie et améliore l’équilibre physique. Ce qui est moins certain par contre c’est le contraire. Le sport serait-il un bon booster à la sexualité? Et bien oui, petite enquête faite, le sport est le meilleur allié de la sexualité. D’ailleurs, de nombreuses études ont été menées à ce sujet et démontrent clairement qu’un sportif a plus de chances d’avoir une vie sexuelle normale, voire même palpitante. Mais, loin de toutes les études, soyons logiques. Généralement, un sportif est une personne qui veille à s’assurer un bon équilibre alimentaire, à maintenir une activité physique régulière et un rythme de sommeil exemplaire, mais surtout, il ne fume pas. En gros, un vrai sportif pète la forme. Comment donc le comparer à monsieur tout le monde dont la seule activité physique est de monter l’escalier du palier, qui avale n’importe quoi à midi, stressé au boulot, dors très mal et qui plus est, fume comme une cheminée. Bien sûr, il s’agit là des deux extrêmes. Mais, c’est un bon exemple pour démontrer à quel point un sportif est plus qu’un autre apte et performant pour mener à bien une vie sexuelle harmonieuse. Comment peut-il ne pas avoir envie de sa femme après une bonne série de tractions matinale, suivie d’une douche relaxante? Ou comment peut-elle cracher sur un petit «calinou» dans les bras de son Jules juste avant un cours de Salsa histoire de se mettre au point? Conclusion, à vos baskets pour une meilleure libido. Trêve de déductions, passons aux études sérieuses. En effet, la relation entre le sport et la sexualité a fait l’objet de nombreuses études. L’une d’elles s’est intéressée à un groupe d’hommes que l’on a soumis à un programme de course à pied d’une durée de 9 mois. Au terme de ce programme, il est apparu que la fréquence mensuelle de leurs rapports sexuels s’élevait à 12 contre 7 environ avant leur entraînement. Une autre étude portait sur 25 femmes, dont l’activité sexuelle s’était élevée de 30% à la suite d’un programme de danse aérobic de trois mois. Et c’est ainsi que les études rejoignent la logique. Il est donc évident que les personnes physiquement actives ou qui pratiquent des activités sportives régulières, connaissent globalement une vie sexuelle plus riche que les autres.
Par contre, les études qui expliquent cette donnée sont quasi inexistantes. Place donc aux hypothèses. Ce qui serait évident en premier lieu, c’est qu’un individu en bonne santé serait un meilleur partenaire sexuel. En effet, le sport participe activement au renforcement cardio-vasculaire et à l’amélioration de l’irrigation sanguine, ce dont profitent tous les organes, y compris les organes sexuels. Dans ce sens, le sport allié à une sexualité régulière, permettrait d’avoir un cœur plus solide. Explications : Les hommes qui ont eu au moins trois orgasmes par semaine sur une durée totale de 10 années sont aussi ceux qui ont deux fois moins de risque d’avoir une crise cardiaque ou une attaque cérébrale. Faire l’amour le plus souvent possible en plus d’une activité sportive soutenue, seraient la meilleure prévention naturelle contre les problèmes cardiaques. Revenons donc à nos hypothèses, la deuxième explication serait que la stabilité émotionnelle et la capacité de relaxation améliorées par l’activité physique aient une incidence bénéfique sur la sexualité. En effet, le sport réduit les effets du stress dont nul n’ignore qu’il est extrêmement défavorable à l’épanouissement amoureux. Dernière hypothèse, la température. Aussi bizarre que cela puisse paraître, il se peut que la température soit à l’origine de l’impact positif du sport sur la libido. En effet, une activité sportive comprenant toute forme d’effort soutenu, occasionne un réchauffement du corps qui, suivant l’importance de l’effort, se prolonge de quelques minutes à plusieurs heures après l’exercice. Or, la chaleur est un stimulant de la libido… Cependant, quelle que soit la cause, le sport favorise une meilleure libido. Pourquoi donc ne pas se faire plaisir en se faisant plaisir? Il faut dire que l’occasion ne se présente souvent…


Du sport, mais pas trop
Trop d’exercice sportif pourrait nuire à la libido des deux sexes. Donc ; il faut en profiter avec modération. Car on peut observer chez des athlètes qui participaient à des efforts de longue durée (plus de trois heures) une baisse marquée du taux de testostérone dans le sang.
La baisse de la concentration sanguine de testostérone peut être supérieure à 40 % dans certains cas. Aussi après des heures d’exercices vigoureux, la fatigue peut prendre le dessus sur le désir .
Par ailleurs, une étude publiée dans The Physician and Sport Medicine montre qu’une perte de poids rapide et importante, comme cela se produit souvent chez les lutteurs et les boxeurs, entraîne une baisse marquée de la testostérone sanguine ainsi que de l’activité sexuelle.
Les accros de l’exercice deviennent tout bonnement moins fertiles. Chez les femmes, cela se traduit par un arrêt temporaire des règles (aménorrhée de la sportive) et chez les hommes, par une baisse de la production et de la qualité du sperme. Heureusement, cette baisse de fertilité disparaît dès que l’entraînement diminue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *