Stand du ministère de la justice au 25ème SIEL : L’enfant au centre des intérêts

Stand du ministère de la justice au 25ème SIEL : L’enfant au centre des intérêts

Au-delà du chapiteau réservé aux enfants, lors de la 25ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL), au sein de la Foire où se tient cet événement, d’autres stands sensibilisent les petits à la lecture.

C’est le cas du pavillon du ministère de la justice qui a abrité, en week-end d’ouverture de cette grand-messe livresque, une séance d’initiation d’enfants à cette discipline assez importante.

Outre cet encouragement à la lecture, des responsables au stand et des juristes en disciplines pénale et civile ont initié, chez les élèves d’une école, une réflexion autour du sens de la justice. De quoi faire de bons citoyens. Une séance lors de laquelle les enfants ont interagi avec intérêt. 

Pour mieux agrémenter le moment, les petits présents au stand ont eu droit à des friandises. De quoi leur donner plus envie de s’intéresser à la lecture et aux notions auxquelles ils ont été initiés.   

A leur tour, des enfants de l’Association des œuvres sociales des fonctionnaires du ministère de la justice se sont vus réserver le même traitement et ont été initiés aux notions de la justice.

En plus de ces activités, le stand du ministère de la justice abrite, lors du salon, des conférences autour des disciplines juridiques. Dimanche dernier, le public présent dans le même endroit a, entre autres, pris connaissance du processus de la conception des lois. Un savoir véhiculé par Khalid Eddouk, président du département de suivi et de mise à jour des textes de lois dans la direction de législation au ministère de la justice. «Pour qu’une loi soit vivante, il doit y avoir un dahir. Certains dahirs font parfois foi de loi», précise-t-il. Comme il l’explicite, une législation ou loi est un ensemble de règles juridiques formulées par trois institutions. «La première étant les citoyens, notamment par la voie de demandes. C’est l’une des nouveautés de la Constitution 2011. A son tour, le pouvoir législatif du Parlement élabore des lois en proposant celles-ci. De même, le gouvernement a la prérogative d’élaborer des lois à travers un projet de loi», explicite l’intervenant.   

Aussi, les mêmes locaux ont abrité une conférence dédiée à «l’enfant et à la femme au centre de la réforme sociétale : cas du fonds de cohésion familiale». Une rencontre animée par Othmane Oubeid, juge affecté à la direction des affaires civiles au ministère de la justice. Les enfants seront également présents dans le programme du même stand à travers la conférence autour des «nouveautés de la justice des mineurs». Un événement qui sera animé vendredi par Rachid Mezian, président du département des affaires de la femme et de l’enfant à la direction des affaires pénales au ministère. De telles activités et conférences consacrées à l’enfant dénotent l’intérêt porté par ce département à cette catégorie sociale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *