Stock de sang : Les réserves couvrent 18 jours

Stock de sang : Les réserves couvrent 18 jours

Les objectifs de la caravane nationale ont été dépassés

Le CNTSH ambitionne de relever la moyenne des donneurs de sang de 4% par an, et de maintenir à 100% le taux des donneurs volontaires d’ici 2020.

La caravane nationale du don du sang a connu un franc succès. C’est du moins ce qui ressort du bilan du ministère de la santé qui a été dévoilé mardi au Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie (CNTSH). Selon les chiffres annoncés, 47.161  poches de sang ont été collectées dépassant largement l’objectif initial qui était fixé à 37.100 poches de sang.  Ainsi, la région du Grand Casablanca a enregistré le plus grand nombre de donneurs (11.090). Viennent ensuite les villes de Rabat (9022 donneurs), Marrakech (5.248), Fès (4096), Oujda (3.426), Agadir (3.229), Tanger (2.675), Meknès (1.712), Beni Mellal (1254), Tétouan (1.095), Safi (1.085), El-Jadida (971), Al Hoceima (762), Er-Rachidia (584), Laâyoune (470) et  Ouarzazate (443). Le stock national a atteint 13838 poches de sang correspondant à un besoin de 18 jours. Dans le cadre de cette caravane nationale qui s’est déroulée du 19 février au 25 mars 2018, le ministère a déployé 1.075 points de collecte de sang, tous équipés d’installations nécessaires sous la supervision de 100 spécialistes de la transfusion sanguine.

Il est important de signaler que depuis 2012, les besoins en sang augmentent à un pourcentage annuel moyen de 22% alors que les dons n’évoluent que de 6%. Durant certaines périodes de l’année, notamment en été, lors des vacances scolaires, les jours de fête, les stocks des produits sanguins diminuent à un niveau critique, ce qui soulève des craintes sur la pérennité de l’approvisionnement des hôpitaux en poches de sang. Chaque année, le CNTSH espère que 1% des Marocains fassent  don de leur sang, soit un total de 350.000 dons. Rappelons à ce sujet que le pourcentage de donneurs par rapport à la population demeure faible (0,96%), alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un taux minimum de 1%. L’enjeu aujourd’hui est d’inciter un maximum de personnes ayant donné leur sang à se transformer en donneurs réguliers.

«La régularité des dons est indispensable car le sang a une durée de vie  très courte (5 jours pour les plaquettes)». Rappelons que le CNTSH ambitionne de relever la moyenne des donneurs de sang de 4% par an, et de maintenir à 100% le taux des donneurs volontaires d’ici 2020. Pour cela, le  centre appelle les Marocains à participer massivement et régulièrement aux dons de sang et à se présenter aux centres de transfusion sanguine au moins trois fois par an, notamment lors des périodes de crise, ce qui  permettra d’alimenter les stocks de produits sanguins. Chaque année des centaines de milliers de malades sont soignés grâce aux dons du sang. C’est le cas lorsqu’une hémorragie se produit, par exemple, lors d’un accouchement, d’une opération chirurgicale ou en traumatologie après un accident. Ces dons permettent également de soigner des patients atteints de maladies de sang telles que la thalassémie qui nécessite des transfusions tout au long de la vie, ainsi que les besoins en cancérologie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *