Stock de sang : Les réserves ne couvrent que 7 jours

Stock de sang : Les réserves ne couvrent que 7 jours

Une campagne pour collecter 23.000 dons se déroule dans 180 mosquées durant le Ramadan

Les mosquées représenteront 90% des dons en sang sachant que les centres de transfusion ne travaillent pas durant le mois de Ramadan.

A l’instar des années précédentes, le Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie (CNTSH) lance la campagne nationale du don du sang durant le mois de Ramadan. Cette opération qui est menée en étroite collaboration avec la Fondation Mohammed VI pour la promotion des œuvres sociales des préposés religieux, a pour slogan « Ensemble pour assurer l’autosuffisance en sang au mois de Ramadan ». Le Dr Mohamed Benajiba, directeur du Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie (CNTSH), précise que celle-ci se déroulera dans 180 mosquées de plusieurs villes du Royaume. «L’objectif de cette opération est d’atteindre 23.000 dons à la fin du mois de Ramadan. La Fondation s’occupe du volet promotion et sensibilisation tandis que le volet technique est assuré par les centres de transfusion sanguine et les banques de sang», précise Dr Mohamed Benajiba.

Et d’ajouter : «Les mosquées représenteront ainsi 90% des dons en sang sachant que les centres de transfusion ne travaillent pas durant le mois de Ramadan. Il faut aussi relever la participation d’une cinquantaine d’associations à cette campagne durant le mois sacré. La collecte se fera dans les locaux de ces associations». Dans le cadre de cette opération, le CNTSH a aussi déployé 4 camions de transfusion (unités mobiles de collecte) à Casablanca, Rabat et Fès. Le Dr Benajiba estime que cette campagne connaît chaque année un véritable succès. Les gens, encouragés par l’ambiance de ce mois sacré, se mobilisent pour donner leur sang.

Selon les derniers chiffres disponibles par le Dr Benajiba, les stocks de produits sanguins au niveau national du week-end dernier étaient de 6.000 poches de sang, ce qui est l’équivalent d’une consommation de 7 jours. Dans certaines villes du Royaume, la situation est toujours aussi critique. C’est notamment le cas de Casablanca qui fait face à une grosse pénurie de sang alors que la demande ne cesse d’augmenter. «A Casablanca, la réserve ne couvre que 3 jours. A Rabat, les stocks ne dépassent pas les besoins de 5 jours.

Même constat à Marrakech où les stocks répondent à un besoin de 5 jours, soit 550 poches de sang sachant que la consommation quotidienne est de 100 poches par jour. A Fès, la réserve est de 430 poches de sang, ce qui ne couvre que 4 jours», indique Dr Benajiba. Ce dernier fait remarquer que Casablanca arrive toujours en tête des villes où les réserves de sang atteignent des niveaux très critiques. Viennent ensuite les villes de Rabat et de Marrakech. Selon le directeur du Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie, l’objectif au niveau national est d’atteindre 900 à 1.000 dons chaque jour sachant que 700 à 800 malades ont besoin de sang chaque jour pour vivre. Enfin, il faut savoir que la durée de vie de ces stocks est limitée: quarante-deux jours pour les globules rouges et seulement cinq jours pour les plaquettes. D’où l’importance de donner son sang de manière régulière.

CNTSH : Maintenir à 100% le taux des donneurs volontaires d’ici 2020

Le Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie (CNTSH) ambitionne de relever la moyenne des donneurs de sang de 4% par an, et de maintenir à 100% le taux des donneurs volontaires d’ici 2020. Pour cela, le CNTSH appelle les Marocains à participer massivement et régulièrement aux dons de sang et à se présenter aux centres de transfusion sanguine au moins trois fois par an, notamment lors des périodes de crise, ce qui permettra d’alimenter les stocks de produits sanguins.

Depuis 2012, les besoins en sang augmentent à un pourcentage annuel moyen de 22% alors que les dons n’évoluent que de 6%. Durant certaines périodes de l’année, notamment en été, lors des vacances scolaires, les jours de fête, les stocks des produits sanguins diminuent à un niveau critique, ce qui soulève des craintes sur la pérennité de l’approvisionnement des hôpitaux en poches de sang. Chaque année, le CNTSH espère que 1% des Marocains fassent don de leur sang, soit un total de 350.000 dons. L’enjeu actuel est d’inciter un maximum de personnes ayant donné leur sang à se transformer en donneurs réguliers, ce qui constitue un combat de longue haleine.

Les villes concernées par la campagne

La campagne  qui a démarré le 1er jour du mois de Ramadan  se déroulera dans les mosquées des villes de Rabat, Temara, Salé, Casablanca, Meknès, El Jadida, Safi, Tanger, Oujda, Agadir, Tétouan, Al Hoceima, Marrakech, Laâyoune, Taroudant, Béni Mellal, Khouribga, Nador, Errachidia, Ouarzazate, Kénitra, Fès, Taza, Benslimane, Tiznit, Dakhla, Guelmim, Larache et Ksar El Kébir.  Le Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie (CNTSH) ambitionne d’atteindre l’autosuffisance sanguine pendant le mois sacré de Ramadan et enregistrer 100% des dons volontaires. Rappelons que cette initiative est organisée en coordination avec les délégations des affaires islamiques et les conseils locaux des ouléma.

Cette campagne à l’instar des autres opérations menées par le Centre national de transfusion sanguine  permet  de sauver chaque année   des  milliers de malades grâce aux dons de sang. C’est le cas lorsqu’une hémorragie se produit, par exemple, lors d’un accouchement, d’une opération chirurgicale ou en traumatologie après un accident. Ces dons permettent également de soigner des patients atteints de maladies de sang telles que la thalassémie qui nécessite des transfusions tout au long de la vie, ainsi que les besoins en cancérologie

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *