Stratégie de développement dans le monde arabe

Dans une allocution prononcée à l’occasion de la présentation du rapport sur les objectifs du millénaire pour le développement dans les pays arabes, le président de la Chambre des représentants, Abdelouahed Radi a mis l’accent sur la nécessité de la réalisation de projets stratégiques arabes générateurs de richesses et d’emplois, ce qui permettra une complémentarité économique arabe à la faveur des diverses ressources dont disposent les pays arabes et ce, pour réaliser le développement en tant que levier de la réforme et de la stabilité politique. Il a estimé, à ce propos, que les indicateurs du développement social dans le monde arabe et leur tendance, en dépit des résultats réalisés dans certains domaines, « ne sont pas satisfaisants », indiquant que cela est dû au fait que 10 millions d’enfants arabes ne vont pas aux écoles, que la moitié des femmes arabes est analphabète et que le taux de représentativité des femmes dans les parlements arabes ne dépasse pas les 5 pc.
La marginalisation, la pauvreté et l’analphabétisme sont à l’origine de plusieurs manifestations de la tension sociale et politique que connaissent plusieurs pays arabes, et à la tête desquelles figurent la violence politique, ou ce qu’on appelle l’extrémisme. Sur le plan national, M. Radi a déclaré que le Maroc a déployé de grands efforts, pendant les dernières années, pour l’éradication de la pauvreté et de la marginalisation sociale, et mis en place les mécanismes juridiques et institutionnels nécessaires à cette fin, à savoir la création de l’Agence de Développement social (ADS), l’institution de la loi des micro-crédits ainsi que le renforcement des organisations de la société civile, en les dotant des moyens d’intervention auprès des catégories démunies pour leur assurer des conditions de vie digne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *