octobre 17, 2017

Suicide des jeunes au Maroc : Un silence qui tue

Suicide des jeunes au Maroc : Un silence qui tue

Pour ce faire, l’association lance le 5 février prochain une campagne nationale de sensibilisation baptisée «Stop au silence». «Le suicide est la première cause de mortalité chez les jeunes dans le monde après les accidents de la route.

Pourtant, nous pouvons tous agir avant que la souffrance, quand elle devient insupportable, ne conduise certains de nos enfants au passage à l’acte dont le suicide est l’acte irréversible. Nous avons décidé de nous engager pour que le Maroc compte parmi les pays qui agissent pour prévenir le suicide des jeunes», explique Meryeme Laraki, présidente-­fondatrice de l’association. Les chiffres concernant le suicide au Maroc sont édifiants, notamment parmi les jeunes. L’OMS avait recensé 1.628 cas de suicide au Maroc.

Chez les jeunes (15-29 ans), le taux est de 5,9 pour 100 000. En comparaison avec les autres pays du Maghreb le Maroc est plus touché par ce phénomène. Par ailleurs, le ministère de la santé a publié en 2014 des chiffres concernant la santé mentale des enfants. Il en ressort que 48,9% des 15 ans et plus présentent un trouble psychique telles l’insomnie, l’anxiété et la dépression.

Une proportion non négligeable de cette frange de la population est exposée quotidiennement aux risques du tabagisme, des drogues et adopte des modes de vie malsains comme l’alimentation non équilibrée et l’inactivité physique.

Aussi, 14% de cette catégorie de population a eu des tentatives de suicide une ou plusieurs fois, 82% sont inactifs physiquement et 30% ont été victimes de violences.
L’association Sourire de Reda lancera la campagne, en français et en arabe, dans les radios nationales et dans la presse.

Sur le Web, des vidéos sur les situations de souffrance les plus courantes vécues par des jeunes seront mises en ligne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *