Sur le départ du dernier soldat espagnol

Deux meetings ont été organisées respectivement, samedi et dimanche à Smara et à Boujdour, en commémoration du 27-ème anniversaire du départ du dernier soldat étranger du Sahara marocain.
Ces deux manifestations ont été marquées par plusieurs interventions au nom du Conseil national provisoire des anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, des élus, de la famille de la résistance et de la femme.
La célébration de cet événement historique du processus de la lutte nationale, ont-ils souligné, évoque le souvenir de phases glorieuses du jihad pour la dignité et d’épopées héroïques auxquelles ont participé les fils du Sahara au prix de tous les sacrifices pour la défense de l’unité de la nation et de ses valeurs sacrées.
Les intervenants ont aussi rappelé le rôle et la participation courageuse des fils des diverses tribus des provinces du Sud, dont ceux de Smara et de Boujdour, durant les étapes de la lutte nationale, ainsi que leur constante mobilisation derrière SM le Roi Mohammed VI pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume. De son côté, Mustapha El Ktiri a souligné les dimensions et les significations de la célébration de l’anniversaire du départ, le 28 Février 1976, du dernier soldat étranger du Sahara marocain qui constitue une journée mémorable de l’épopée de l’indépendance et du parachèvement de l’intégrité territoriale.
Le départ du dernier soldat étranger a été le fruit de la lutte et de la ténacité des fils de ces régions combattante, dont la Marche verte, oeuvre initiée par le regretté souverain, Feu SM Hassan II, en fut le couronnement historique, a-t-il dit.
M.El Ktiri a aussi rappelé la réalisation de projets de développement dans les provinces du Sud. A cette occasion, il a, au nom de la famille de l’Armée de libération et des anciens résistants, exhorté l’ensemble des organisations humanitaires et de droits de l’homme, ainsi que la Communauté internationale à oeuvrer pour la libération des séquestrés des camps de Tindouf, afin de mettre un terme à leur calvaire qui dure depuis de longues années.
Outre la remise d’attestations de mérite aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération ou à leurs ayants droits, et de certains avantages à plusieurs anciens résistants, ces manifestations ont été marquées par la tenue de rencontres avec la famille de la résistance sur les réalisations accomplies dans le cadre du programme d’action du haut commissariat et le conseil national provisoire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *