Survie d’un prématuré de 25 semaines

Une équipe de médecins spécialistes marocains a réussi, récemment, la prouesse de sauver un prématuré de 25 semaines qui pesait à la naissance un peu moins de 650 grammes.
Le bébé (B.M.G), né en juin dernier à Marrakech, peut désormais rejoindre le domicile familial, son état est jugé tout à fait normal et toutes ses fonctions vitales sont à terme, grâce à l’intervention de cette équipe, dirigée par le Dr Hassan Afilal, pédiatre-réanimateur au Centre de réanimation néonatale et Pédiatrique de Rabat. Le bébé né avant terme a pu survivre d’abord grâce à l’intervention rapide du Pédiatre Khadija Baroudi, qui s’est empressée de lui prodiguer les premiers gestes de réanimation, avant de prendre contact avec le SAMU de Rabat pour son évacuation vers le Centre de réanimation néonatale et pédiatrique.
Après six mois passés dans le centre et surtout grâce à l’affection de ses parents, le bébé de sexe masculin vit, sourit et s’agrippe comme tout nouveau-né normal, a précisé le président de l’Association marocaine de l’information médicale et responsable du service de communication du CHU de la capitale, Dr Anwar Cherkaoui. La même équipe de réanimation néonatale et pédiatrique avait pris en charge en 1994 un nouveau-né de 27semaines avec un poids de 700 grammes, qui est aujourd’hui en bonne santé et vit normalement. Avant cette date, pour une grossesse de moins de 32 semaines (7 mois), le décès était quasiment inévitable, mais depuis 1997 et grâce aux progrès de la médecine, surtout en matière de réanimation néonatale, des prématurés de 26 semaines (5 mois et 2 semaines) peuvent être pris en charge et survivre.
Au Maroc, on estime à 60.000 le nombre de nouveau-nés par an qui nécessitent une réanimation et dont plus de 50 % sont des prématurés, les secteurs public et libéral ne disposent que de 100 postes matériels indispensables pour une prise en charge correcte des prématurés, essentiellement dans l’axe Rabat-Casablanca, affirme Dr Cherkaoui.
Seulement quelques centres spécialisés en réanimation néonatale et pédiatrique, notamment en France, aux Etats-Unis, en Australie, et en Suède et depuis quelques années au Maroc, disposent des possibilités technologiques et des compétences humaines pour assurer une vie normale à des nouveau-nés de 25 semaines.
Le nouveau-né (B.M.G), qui a passé 3 mois en réanimation et 3 mois en soins intensifs, est aujourd’hui un bébé tout à fait comme les autres. Et peut-être, son avenir sera exceptionnel comme celui de Galilée, Newton, Valloire, Victor Hugo, Bonaparte, Churchill ou De Gaule, tous nés prématurés, affirme Dr Cherkaoui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *