Système de facturation pour l’eau et électricité à Casablanca : Lydec s’explique

Système de facturation pour l’eau et électricité à Casablanca : Lydec s’explique

L’opérateur de services publics qui gère la distribution d’eau et d’électricité rassure sur son système de facturation.

En effet, lors du point de presse organisé le 22 février au siège de Lydec, la direction a donné les détails de son système de tarification et la procédure effectuée pour la relève des consommations. Pour l’eau potable et l’assainissement liquide, il s’avère que 51% des clients particuliers de Lydec à Casablanca consomment en moyenne moins de 6 m³ par mois (tranche 1), pour une facture maximale de 38 dirhams. Ces foyers n’ont pas été touchés par l’augmentation tarifaire (tarifs et mode de facturation inchangés), explique la direction de la société. Pour l’électricité, 66% des Casablancais consomment en moyenne moins de 150 kWh par mois (tranche 1 ou 2), pour une facture maximale de 164 dirhams, à en croire les données dévoilées par Lydec lors de cette rencontre. En termes d’évolution de la consommation, la facture mensuelle moyenne des clients particuliers en eau potable et assainissement entre 2014 et 2017 est passée de 91,84 dirhams à 89,02 dirhams. Concernant l’électricité, la facture moyenne mensuelle est de 192,92 dirhams en 2017 contre 194,31 dirhams en 2014, explique Fahd Guasmi, directeur adjoint en charge du Marketing et du développement commercial de Lydec.

Pour mieux comprendre, le système de facturation mis en place suite au programme Etat-ONEE pour les tarifs «Particuliers» est composé de deux modes de facturation, à savoir la facturation progressive et la facturation sélective. Ainsi, la facturation progressive a été maintenue pour les consommations mensuelles inférieures ou égales à 12 m³ pour l’eau potable et l’assainissement (2 tranches).

65 réclamations sur la facture par jour dont 12 corrigées

Najoua Errguita, directeur préfectoral adjoint à la Lydec, assure que le principe de paiement avant réclamation n’est pas de vigueur pour la société. Ainsi, Lydec reçoit 184 réclamations par jour, tous types confondus. En 2017, la société a reçu 63 réclamations sur la facture par jour dont 12  sont corrigées sur les 95.000 factures éditées au quotidien (soit 0,01% de factures corrigées par jour). La société précise que toute réclamation concernant la facture du client est traitée en moins de 7 jours. Dans ce sens, l’opérateur de services publics a mis à la disposition de ces clients un Centre de relation clientèle (CRC), un réseau physique de 16 agences, une agence sur le Web et une application smartphone.

Pour l’électricité, ce système a été gardé pour toute consommation mensuelle inférieure ou égale à 150 kWh (2 tranches). De son côté la facturation sélective a été instaurée pour les consommations mensuelles supérieures à 12 m³ pour l’eau potable et l’assainissement (3 tranches) et 150 kWh pour l’électricité (4 tranches). Toutefois, la facturation sélective est appliquée avec un seuil de tolérance de dépassement de 10 kwh/mois pour chaque tranche de consommation concernée par cette facturation. Par exemple, une consommation en électricité de 124 Kwh/mois le mode de facturation appliquée est la facturation progressive. Et pour cause, le seuil de tolérance n’est pas atteint, c’est-à-dire que 100 kwh sont facturés en 1ère tranche et 24 kwh sont comptés sur la 2ème tranche. Par ailleurs, une consommation en électricité de 190 kWh/mois est facturée selon un mode sélectif puisque le seuil de 150 KWh a été franchi.

Par conséquent, le total de la consommation est donc facturé au tarif de la 3ème tranche. Quant à la consommation en eau potable, la facturation progressive est appliquée pour 8 m³/mois car le seuil de tolérance de 12 m³ n’est pas atteint. Autrement dit, 6 m³ sont facturés en 1ère tranche et 2 m³ en 2ème tranche. Dans le même sens, une consommation en eau potable de 13 m³/mois est soumise au mode de facturation sélective dans la mesure où elle dépasse le seuil de 12 m³. Dans ce cas de figure, la totalité de la consommation est facturée au tarif de 3ème tranche (la tranche dans laquelle elle se situe).

Évolution des tarifs à la consommation

Pour l’électricité, les tarifs ont été révisés conformément aux dispositions du contrat programme Etat-ONEE (2014-2017) et aux décisions du comité de suivi de la gestion déléguée. Quant aux tarifs de l’eau potable, ils sont restés inchangés depuis janvier 2015. En effet, le gouvernement a décidé de geler l’augmentation des tarifs de l’eau potable à la production, initialement prévue pour le 1er janvier 2016

95.000 factures effectuées quotidiennement par Lydec

Lydec édite quotidiennement plus de 95.000 factures, soit plus de 2,1 millions par mois. Sur le plan pratique, la société relève plus de 1,22 compteurs en eau et 1,03 compteurs d’électricité mensuellement. Ils sont pour 98% lus dans une période variante entre 28 à 32 jours, souligne Najoua Errguita, directeur préfectoral adjoint à la Lydec. Dans cette démarche, la société dispose de 255 releveurs qui assurent la lecture des compteurs dans un secteur géographique déterminé. Au cas où les compteurs ne sont pas lus pour des raisons d’inaccessibilité, un SMS ou un e-mail est transmis au client pour l’informer du passage du releveur et l’inviter à communiquer son index, précise Najoua Errguita. Par ailleurs, une carte auto-relève est mise à la disposition du client par le releveur pour l’informer de son passage et l’inviter à communiquer son index.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *