Tabagisme passif

Selon une étude européenne, le tabagisme passif sur le lieu du travail est associé, de manière significative, à tous les types de symptômes respiratoires et à l’asthme. Elle montre que le tabagisme passif sur le lieu du travail est fréquent mais que son ampleur est variable selon les pays. Les individus exposés au tabagisme passif sont plus enclins à présenter des symptômes respiratoires et une réactivité bronchique accrue, précise cette étude réalisée dans 16 pays et ayant porté sur 7.882 adultes qui n’avaient jamais fumé. Un entretien structuré avec chaque participant a permis de recueillir des informations sur l’exposition au tabac, l’asthme, les rhinites allergiques et les symptômes respiratoires en général. Plus de 50 % des participants étaient régulièrement exposés à la fumée du tabac. L’étude fait état par ailleurs de l’existence de disparités très significatives entre les pays puisque la prévalence du tabagisme passif sur le lieu du travail allait de 2,5% à 53,8. D’une façon générale, souligne l’étude, le tabagisme passif était significativement associé à une sensation d’oppression sur la poitrine pendant la nuit, à un essoufflement nocturne ou après un exercice et à une augmentation de la réactivité bronchique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *