Taïb Fassi-Fihri, super médiateur

Jeudi en début d’après-midi au palais royal de Tétouan, S.M le Roi Mohammed VI a présidé un conseil des ministres. A l’issue de ce conseil, M. Hassan Aourid, porte-parole officiel du palais royal a déclaré qu’au début de ce conseil, le souverain a nommé M. Taib Fassi Fihri coordonnateur, responsable et interlocuteur unique des autorités américaines pour la préparation et l’élaboration de l’accord de libre échange avec les Etats Unis d’Amérique. M. Taib Fassi Fihri avait supervisé le déroulement des négociations pour l’instauration d’une zone de libre-échange avec l’union européenne. SM le Roi s’est enquis des étapes de mise en place des centres régionaux d’investissement, dont les bureaux seront ouverts, sur hautes instructions du souverain, au cours de ce mois, dans les différentes régions du royaume, après que les directeurs de ces centres aient accompli la formation et effectué les stages nécessaires.
Lors de ce conseil, il a été également procédé à l’examen et à l’approbation par le souverain de plusieurs projets de lois, de décrets et d’accords internationaux, notamment les textes relatifs à l’organisation des élections et à la promotion des investissements.
Il s’agit notamment de deux projets de lois organiques modifiant et complétant les lois organiques relatives aux chambres des représentants et des conseillers, en vue de la mise en conformité de leurs dispositions avec les décisions du conseil constitutionnel concernant la constitutionnalité de certaines dispositions relatives aux conditions de candidature et au mode de scrutin. D’un projet de décret relatif à la contribution de l’Etat au financement des campagnes électorales des partis politiques à l’occasion des élections générales communales et législatives.
Le montant de cette contribution est réparti en deux tranches égales, dont chacune est répartie sur la base du nombre de voix et de sièges obtenus par chaque parti politique. Le conseil a également approuvé un projet de décret portant approbation du formulaire unique pour la création d’entreprises et qui s’inscrit dans le cadre de la mise en place des centres régionaux d’investissement, conformément aux hautes orientations royales prônant la suppression de tous les obstacles administratifs qui entravent la promotion des investissements et le décollage économique favorisant la création de l’emploi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *