Tajine : Du plomb dans l’aile

Tajine : Du plomb dans l’aile

Le tajine marocain est désormais dans la ligne de mire des Canadiens. En étudiant à la loupe cinq tajines, la direction de la santé publique de Montréal a conclu que leur teneur en plomb est nuisible pour la santé. Le rapport de cette direction a été sans appel. C’est ainsi que le tajine se trouve actuellement dans le centre d’une campagne de dénigrement.
«Les concentrations de plomb lessivable de deux de ces cinq tajines étaient supérieures à la concentration maximale permise par le règlement sur les produits dangereux (produits céramiques émaillés et produits de verre)  de 2,0 mg/l pour ce type de vaisselle susceptible d’être utilisé pour conserver, préparer ou servir des aliments. Les concentrations de plomb lessivable de ces deux tajines étaient 2 et 2.160 fois plus élevées que la norme fédérale». C’est en ces termes que cette direction veut inciter ses compatriotes à ne plus goûter aux délices d’un plat national ayant une place de choix sur les cartes gastronomiques internationales. 
«Cette affaire du tajine est sensible, et ce en raison de son caractère socio-économique au Maroc. Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons enregistré aucun cas d’intoxication dû au plomb des tajines», affirme Pr. Larbi Idrissi, chef du département de toxicologie, d’hygiène industrielle, environnementale et de recherches médico-légales à l’Institut national d’hygiène. Et d’ajouter, «le saturnisme ou l’intoxication chronique par le plomb est une maladie qui s’installe lentement après une imprégnation en cette substance. Il faut bien noter que le plomb n’existe pas uniquement dans les tajines. Il est aussi présent dans la tuyauterie, certains ustensiles de cuisine, la peinture…».  En tirant la sonnette d’alarme, les autorités sanitaires montréalaises sont passées à l’action. 
«Ces résultats ont alors été transmis à la Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs de Santé Canada qui a procédé à de plus amples échantillonnages de ces produits au Québec. Selon les résultats d’analyse de plomb, Santé Canada a pris les mesures nécessaires au retrait des vaisselles dangereuses et à l’information de la population », lit-on dans le site Internet de la Direction de la santé publique de Montréal.
En fait, la présence du plomb provient en grande partie du vernis que les artisans utilisent pour obtenir cet aspect brillant des tajines. Dans l’intention d’effacer cette réputation souillée par le plomb, l’Institut national d’hygiène a exhorté les potiers à utiliser un nouveau vernis dont la teneur en plomb est assez réduite par rapport au traditionnel. «Il se trouve que ce nouveau produit est coûteux, c’est pour cette raison que nos artisans continuent à utiliser l’ancien vernis», précise Pr. Larbi Idrissi. «Cette affaire du plomb n’a pas affecté nos exportations vers les pays européens. Pour les marchés canadien et américain, l’autorisation de l’exportation n’est accordée actuellement que pour les tajines décoratifs», note une source ministérielle requérrant l’anonymat. Les artisans, quant à eux, sont au parfum de cette décision canadienne. «Ce qu’avancent les autorités canadiennes est vrai. Mais, c’est une question difficile à traiter. Je tiens à préciser que c’est le tajine-ustensile qui contient du plomb et non le repas. Il faut éviter tout malentendu là-dessus !», annonce Ahmed Belmestapha, le directeur de l’association des producteurs et des exportateurs des produits artisanaux.
Pour les Marocains, le tajine est plus qu’une simple vaisselle. Le soupçonner d’être à l’origine d’intoxication revient à mettre en doute un plat essentiel de l’art culinaire marocain.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *