Tanger : deuxième phase de la vaccination contre la grippe A/H1N1

Tanger : deuxième phase de la vaccination contre la grippe A/H1N1

A l’instar des autres régions du Royaume, la généralisation de la vaccination contre la grippe
A/H1N1 à Tanger a débuté le 30 décembre 2009. «L’opération a débuté par la vaccination de 2.000 pèlerins. Elle a ensuite concerné les professionnels de santé. Nous sommes, aujourd’hui, dans une deuxième phase de généralisation de la vaccination à l’ensemble de la population», a déclaré le délégué du ministère de la Santé à la préfecture de Tanger- Assilah, Mahmoud Berrahal lors d’une rencontre organisée, vendredi 8 janvier, par le Centre des jeunes dirigeants d’entreprise (CJD)- section Tanger. L’opération de vaccination contre la grippe A/H1N1 est à sa deuxième phase. «L’opération va bon train. Jusqu’à présent, nous n’avons constaté aucun effet secondaire grave lié à cette vaccination contre la grippe A/H1N1. Nous encourageons la population à se faire vacciner dans les sites que nous avons aménagés pour la bonne marche de cette opération», a indiqué M. Berrahal. Ce dernier a poursuivi que «le plan préfectoral mis en place dans la préfecture Tanger-Assilah s’inspire du plan stratégique national pour la prévention et la lutte contre cette pandémie», et de faire remarquer que ce plan stratégique national s’articule autour de plusieurs axes dont ceux de coordination, de planification, de formation et de communication. Il est à préciser qu’au niveau de la délégation de la santé de la préfecture Tanger- Assilah, une cellule de coordination, présidée par le délégué du ministère de la Santé, a été créée. Elle comprend des représentants tant du secteur public que du secteur privé. «Nous avons créé des cellules de gestion de crise dans les hôpitaux», a expliqué M. Berrahal avant de préciser que «le président de la cellule de gestion de crise- qui est le directeur de l’établissement hospitalier- est assisté par un grand staff». Les responsables ont, à cet effet, planifié des ressources humaines pour prendre en charge les patients atteints la grippe A/H1N1. «Nous avons procédé à l’établissement des listes de leurs coordonnées pour permettre aux citoyens de les contacter en cas de besoin. Nous avons redéployé du personnel pour un certain nombre de services prioritaires à savoir entre autres la réanimation, la pédiatrie destinés à accueillir des patients présentant les symptômes de cette pandémie», a assuré M. Berrahal. En plus des ressources humaines, il y a eu aussi un renforcement des équipements des services concernés tels les matériels de réanimation, les lits. «Nous avons également planifié du matériel de protection comme les gants, les produits de désinfection et les masques tant pour les professionnels de santé que les malades », a dit M. Berrahal. Ce dernier a souligné l’importance du rôle de communication pour une meilleure connaissance de ce fléau. «La déclaration des cas de grippe A/H1N1 est obligatoire», a-t-il ajouté.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *