Tanger : la chasse aux clandestins continue

Cette vaste opération de ratissage s’est soldée par l’arrestation d’une centaine de Subsahariens, candidats à l’immigration clandestine. L’opération de ratissage, effectuée en collaboration avec les autorités locales, a été menée par des équipes constituées de 200 éléments de la Gendarmerie royale et des Forces auxiliaires, a-t-on appris auprès du Commandement régional de la Gendarmerie royale de Tanger. Après un repérage aérien des campements de fortune des immigrés dans les forêts de Beliounech, l’opération de ratissage a été organisée de façon à cerner les campements et à empêcher la fuite des clandestins dans cette zone à relief escarpé et difficile d’accès.
Les clandestins ont été conduits à bord de camions au siège du Commandement régional de la Gendarmerie royale de Tanger pour identification et procédures d’usage avant présentation devant le tribunal qui devra prononcer  une décision de reconduite aux frontières. Des dizaines d’immigrés clandestins, tous des ressortissants de pays d’Afrique subsaharienne, vivent dans des campements de fortune dans les forêts de Beliounech dans l’attente d’occasions propices pour tenter la périlleuse traversée du détroit. Ils vivent dans des conditions de grande précarité au sein de petits groupements constitués en fonction des affinités de la langue et  des origines.
Cette vaste opération de lutte contre l’immigration clandestine, qui mobilise une importante logistique et un impressionnant effectif, est toujours en cours, indique-t-on auprès de la Gendarmerie royale. D’autres zones connues pour abriter des campements de clandestins sont particulièrement visées. Chacun des clandestins arrêtés tente de faire valoir un prétendu statut de réfugié, tandis que d’autres indiquent qu’ils tentent désespérément de rejoindre des proches ou des parents qui sont arrivés à joindre l’autre rive de  la Méditerranée, a-t-on constaté sur place.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *