Tanger : La session ordinaire du conseil communal vivement perturbée

Tanger : La session ordinaire du conseil communal vivement perturbée

Les petits commerçants et marchands ambulants non bénéficiaires de locaux très remontés

Les tentatives du maire et ses adjoints de rendre le calme à cette assemblée n’ont pas abouti. Ce qui a poussé M. Abdellaoui à suspendre les travaux pour faire évacuer la salle.

Le lancement des travaux de la session ordinaire du conseil communal de Tanger a été émaillé, mercredi 7 février, de protestations de la part de petits commerçants et de marchands ambulants non bénéficiaires de l’opération de distribution des locaux des marchés communaux ou ceux de proximité, qui se poursuit depuis la mi-décembre 2017. Des dizaines d’entre eux ont réussi à faire irruption dans la grande salle où se tenait cette réunion.

Ils reprochent aux autorités de les avoir exclus de la liste des bénéficiaires de ce projet, tout en les accusant de clientélisme et favoritisme. D’autant plus que parmi les onze points à l’ordre du jour de cette session ordinaire figuraient l’étude et l’examen de la situation de l’ensemble des marchés communaux ou ceux de proximité, dont une grande partie a été créée dans le cadre du programme Tanger Métropole. Les protestataires ont entraîné une grande perturbation des débats de cette assemblée, présidée par le maire de Tanger Mohamed Bachir Abdellaoui.

Ce dernier semblait, devant la montée de la colère des protestataires, ne pas pouvoir gérer les travaux de cette session ordinaire. Les tentatives du maire et ses adjoints de rendre le calme à cette assemblée n’ont pas abouti. Ce qui a poussé M. Abdellaoui à suspendre les travaux pour faire évacuer la salle. Le conseil communal a décidé peu de temps après de reprendre, à huis clos, les travaux de cette assemblée dans une atmosphère tendue, et ce en présence des représentants de la presse. Car la majorité des élus communaux, à leur tête ceux du partide la lampe (détenant la majorité absolue du conseil communal), ont plusieurs fois manifesté leur mécontentement contre leur exclusion de la phase d’inscription des petits commerçants réglementés et informels à la liste des bénéficiaires des locaux des marchés communaux et ceux de proximité ainsi que l’opération de distribution de ces structures. Toujours est-il que M. Abdellaoui a réussi à faire passer le point relatif à ce dossier. Lequel comporte entre autres la mise en place d’un nouveau complexe commercial pour le recasement des petits commerçants réglementés et informels des quatre arrondissements que compte la ville. Les élus ont appelé, dans ce même contexte, à faire contribuer le conseil communal à l’opération de distribution des locaux des marchés communaux et ceux de proximité, lui permettant ainsi d’assurer pleinement son rôle dans l’organisation du commerce local sur l’ensemble du territoire urbain de Tanger.

Il est à rappeler que depuis son lancement, l’opération de distribution de ces structures, qui se poursuit sous la direction de la wilaya et en coordination avec les caïds, les mokadems et les autres auxiliaires de l’autorité, entraîne une série de protestations de la part des non bénéficiaires de ce projet socio-économique, en la qualifiant d’injuste et non équitable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *