Tanger : Les affaires de mœurs se multiplient

Tanger : Les affaires de mœurs se multiplient

La vidéo d’un couple en pleins ébats sexuels dans un célèbre quartier de la ville continue de créer la polémique

D’aucuns considèrent que ce type d’actes criminels, commis en plein jour, comme étranges à la société tangéroise. Ils les attribuent ainsi à des personnes en provenance d’autres régions, de passage ou venues pour travailler à Tanger.

L’été s’annonce très chaud à Tanger. Les Tangérois ne cachent pas leur indignation quant à la recrudescence des crimes, dont ceux liés aux mœurs commis à l’encontre des mineurs comme des adultes. Les images tirées d’une nouvelle vidéo d’un couple en pleins ébats sexuels dans un célèbre quartier de la ville sont à l’origine du buzz sur les réseaux sociaux. Elles continuent de susciter, en dehors du monde virtuel, un sentiment de colère et de tristesse chez les simples tangérois. D’aucuns considèrent que ce type d’actes criminels, commis en plein jour, comme étranges à la société tangéroise. Ils les attribuent ainsi à des personnes en provenance d’autres régions, de passage ou venues pour travailler à Tanger. D’autant plus que lancée juste après la diffusion de la vidéo en question sur le Web, par la police judiciaire, une enquête a pu lever le voile sur l’identité de l’homme, l’un des deux suspects impliqués dans ce crime, mais aussi de son origine qui est la ville de Khemisset.

Il est à noter que cette affaire de mœurs s’est produite en pleine journée au début de cette semaine dans un petit jardin public, situé à proximité de la mosquée Mohammed V au quartier Iberia. Agés tous les deux d’une quarantaine d’années, les deux amants croyaient qu’ils étaient seuls dans les lieux. Mais un riverain, un habitant d’un immeuble avoisinant paraît-il, les a filmés et puis posté la vidéo sur les réseaux sociaux qui ne tardera pas à faire le tour de la Toile. Ayant eu lieu après une large diffusion de ces photos sur le Web, l’intervention des services policiers a permis de mettre la main, la même journée, sur l’un des deux suspects de ce crime. Il s’agit d’un homme d’une quarantaine d’années, marié et père de deux enfants, qui est venu de Khemisset pour habiter à Tanger et y gagner sa vie comme couturier. Alors que de grands efforts sont déployés, depuis le déclenchement de cette affaire, pour l’arrestation de la femme, deuxième suspect dans ce crime, permettant l’avancement et le dénouement de ce dossier. Les deux mis en cause risquent un mois jusqu’à deux ans d’emprisonnement assortis d’une amende.

Il est à rappeler que parmi une série de délits de mœurs traités ou en cours de traitement à Tanger, une affaire de pédophilie vient d’y être déclenchée au début de cette saison estivale. Le principal suspect dans ce dossier est un journaliste espagnol qui est accusé d’avoir abusé, pendant près de quatre ans, d’un mineur pris en charge dans un orphelinat. Le déclenchement de cette affaire a entraîné la fermeture de cet établissement géré par une ONG maroco-espagnole et a permis de remettre sur le devant de la scène le traitement de la question de la pédophilie et de serrer la vis aux personnes impliquées dans ce type d’actes criminels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *