Tanger : Prostituées et proxénètes, tous en prison

Les services de la police de Tanger se sont attaqués récemment à l’un des délits qui a marqué durant ces dernières années la chronique de la ville du détroit. Non, il ne s’agit pas de la drogue mais de la prostitution qui bat son plein depuis belle lurette. Des filles de joie plus particulièrement mineures ont envahi la ville en provenance de toutes les régions du pays. Le commerce de la chair humaine, le plus vieux métier du monde, a connu une incroyable recrudescence qui inquiète sérieusement et les autorités de la ville et ses habitants. Après plusieurs plaintes émanant de divers quartiers dépourvus de tranquillité nocturne, les brigades de la police judiciaire et les agents de la sécurité publique ratissent large. Les hôtels, les clubs de nuit, les maisons particulières et tous les lieux susceptibles de les accueillir étaient la cible d’une grande rafle qui a donné ses fruits. Selon le PV de la police, plus de quatre cents prostituées ont été présentées devant le substitut du procureur général près la Cour d’appel de Tanger. D’autres personnes ont été arrêtées pour débauche et plus de trente proxénètes qui géraient le circuit des nuits folles de la dérive féminine ont été traduits devant la justice et écroués en attendant la fin de leur procès qui selon des sources certaines entamera sa première audience au cours de la semaine prochaine. Et à propos des proxénètes, il se trouve que la plupart des mis en cause ont déjà été condamnés pour des délits correctionnels, ivresse, vol simple et trafic de drogue. Et justement en parlant de drogue, toutes les filles de joie étaient arrêtées en possession de haschich et de quelques doses d’héroïne et de cocaïne. Durant les perquisitions faites dans certaines demeures, il y a eu la saisie de plusieurs armes blanches et des bombes lacrymogènes ayant déjà été servies dans des agressions perpétrées sur des clients. D’autres informations indiquent que le motif de cette grande rafle est à l’origine d’un meurtre dont la victime est un étranger du Moyen-Orient. Il a été tué dans des circonstances pas trop claires. De toute façon, l’instruction judiciaire est toujours en cours afin de déterminer s’il existe réellement un lien entre le crime et les personnes interpellées. Ce qui est certain c’est que la police de Tanger vient d’accomplir un travail de grande envergure.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *