Tanger: Quand les quartiers populaires se transforment en jardins partagés

Tanger: Quand les quartiers populaires se transforment en jardins partagés

L’opération d’embellissement et fleurissement des quartiers populaires par leurs habitants se poursuit. Lancée il y a deux ans à Béni Makada, cette belle opération vient de profiter à la zone la plus peuplée de Val Fleuri.

C’est une initiative d’un groupe de jeunes qui a voulu, de prime abord, sensibiliser les gens à la protection et la propreté de leur cadre de vie commun. Il en a résulté une mobilisation sans précédent des habitants pour se lancer dans une grande opération de nettoyage et de ramassage d’ordures. Ils ont voulu ensuite embellir et rajeunir leur quartier en offrant une nouvelle couche de peinture aux façades de leurs quartiers. «Nous avons opté pour nos murs les deux belles couleurs banche et bleue en vue d’apporter un nouveau coup de fraîcheur à notre cadre de vie», font remarquer les initiateurs de cette dernière opération.

En s’inspirant d’anciennes actions d’embellissement menées au profit des zones populaires à Tanger, les jeunes de Val Fleuri ont choisi les habitants qui ont la main verte pour se charger de la phase du fleurissement de leur quartier. Tous ensemble ont réussi grâce à des pots, qui ont été peints à leur goût et placés aux abords des trottoirs ou accrochés à des murs et des fenêtres – faire acquérir à leur quartier un espace végétal, qui s’est bien marié avec la couleur des murs (le blanc et le bleu) des maisons et d’autres lieux publics. Les habitants de Val Fleuri sont allés plus loin dans leur imagination en inventant une petite fontaine qu’ils ont pu installer au milieu de ce beau paysage.

Il est à préciser que cette belle initiative a été lancée, il y a deux ans, par des habitants du quartier populaire Mabrouka, dépendant de l’arrondissement de Béni Makada. Les jeunes de ce quartier ont réussi à en faire un bel espace propre de verdure et de fleurs, digne d’un petit jardin partagé. D’autres quartiers populaires de la ville (tels que ceux d’Atlass et Ibn Battouta) leur ont emboîté le pas, encourageant même leurs habitants à se livrer à une concurrence entre eux dans la propreté, l’embellissement et le fleurissement de leur cadre de vie commun. Ce qui a poussé l’Observatoire de la protection de l’environnement et des monuments historiques à Tanger à créer un prix distinguant les meilleurs quartiers de la perle du Nord. La date de l’annonce de ce prix, selon les initiateurs de ce projet, est prévue pour le début 2016.

Il est à rappeler que ce genre d’opérations d’embellissement et de fleurissement des espaces publics a démarré, il y a plusieurs années, dans certains quartiers à Asilah, encourageant aussi les organisateurs du Moussem culturel à créer un prix pour récompenser chaque année les meilleurs quartiers de la ville blanche.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *