Tarfaya fait le pari zéro déchet

Tarfaya fait le pari zéro déchet

Pour contribuer durablement au respect de l’environnement marin et côtier

Une fois opérationnel, le projet permettra de traiter les déchets plastiques de la commune, des environs et ceux échoués sur les plages, et mettra en place un dispositif de recyclage total des déchets.

Le Centre expert formation – international  (CEF), soutenu par la Fondation Phosboucraa, mène une formation-action qui va permettre à 20 stagiaires issus de Tarfaya de répondre aux besoins techniques et opérationnels nécessaires pour le tri des déchets et la valorisation des matières en favorisant l’intégration et l’employabilité des jeunes.

D’après le CEF, ce projet est une action en faveur du changement climatique et constitue l’une des principales façons de compenser les émissions de carbone en recyclant les déchets, notamment les déchets plastiques qui polluent la mer et le littoral. Dans ce sens, le projet mettra en œuvre les premières coopératives de valorisation de déchets et plus spécialement pour les matières plastiques, et ce pour la création dans les provinces du Sud d’une filière de recyclage moderne pérenne favorisant la protection de l’environnement et la création d’emplois verts.

Le projet se veut une occasion pour contribuer durablement au respect de l’environnement marin et côtier, traiter un problème récurrent incompatible avec le développement envisagé par la commune, mettre en place à Tarfaya une opération très innovante pour la 1ère fois au Maroc et renforcer ainsi la notoriété de la ville, impliquer les populations et développer des emplois par la création de coopératives dédiées, et enfin réaliser un modèle duplicable et exportable en coopération Sud-Sud.

Le chantier consiste également en la mise en œuvre d’une plate-forme opérationnelle pour la réalisation de coopératives en économie circulaire par la valorisation des déchets, et la création dans cette ville d’un nouveau modèle de gestion pour les petites et moyennes communes : Ville zéro déchet.

Une fois opérationnel, le projet permettra de traiter les déchets plastiques de la commune, des environs et ceux échoués sur les plages, et mettra en place un dispositif de recyclage total des déchets. Il contribuera également à la création de filières économiques correspondantes. A cela s’ajoutent la création d’une coopérative pilote dans le recyclage des déchets et matières plastiques, et d’une plate-forme de formation permettant l’émergence d’autres projets dans le domaine, ainsi que l’insertion de plusieurs jeunes dans le marché de l’emploi.

Selon les initiateurs du projet, cette opération citoyenne fait de la préservation de l’environnement une préoccupation quotidienne dans le but de réaliser une qualification environnementale globale et assurer une propreté permanente de la cité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *