Taza se dote d’un plan d’aménagement

La médina de Taza, chargée d’histoire, de culture et de traditions est dotée désormais d’une étude d’architecture (plan d’aménagement) qui orientera les interventions tant du secteur public que du secteur privé à l’intérieur de la vieille cité dans la perspective de sa réhabilitation et sa sauvegarde en tant que patrimoine architectural.
Cette étude architecturale, réalisée en 2001 par un cabinet privé d’urbanisme et d’architecture de Rabat, sur demande du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’environnement, de l’urbanisme et de l’habitat (Mateuh), a nécessité une investigation très poussée des composantes du tissu urbain traditionnel de la médina de Taza, dépositaire d’un riche patrimoine civilisationnel.
Selon M. Ahmed Iraqi, l’étude architecturale de la médina de Taza, confiée à son cabinet par la direction de l’architecture du Mateuh devra aboutir à la production d’un document d’urbanisme. Ce document, appelé plan d’aménagement, sera opposable au tiers et qui va disposer d’un règlement d’aménagement, d’un cahier de prescription architecturale visant la sauvegarde des composantes originelles de la médina, son tissu urbain et son homogénéité. Ce plan d’aménagement, a-t-il précisé, permettra d’orienter toutes les interventions publiques et privées à l’intérieur de la médina dans la perspective d’injecter de nouvelles fonctions et de nouveaux projets pour restituer à la médina son prestige et son rôle central d’antan au sein de l’agglomération de Taza, de manière à épargner à la cité historique sa marginalisation rampante aux plans fonctionnel et spatial.
M. Iraqi a fait savoir à cette occasion que la médina de Taza, à l’histoire riche et ancienne, sera proposée aux organismes spécialisés des Nations unies dont l’Unesco, pour être inscrite sur la liste du patrimoine mondial à l’image des autres médinas marocaines déjà classées telles Fès, Meknès et Essaouira.
Le rôle de la société civile dans la sensibilisation à la sauvegarde du patrimoine s’avère essentiel, a-t-il noté, soulignant l’existence d’une association pour la sauvegarde de la médina, une amicale des amis de Taza dont des français et d’autres ONG, qui ont exprimé la volonté de faire quelque chose pour la ville.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *