Témoignages

• «J’ai arrêté de fumer lors de ma première grossesse. Mais j’ai repris il y a six ans après avoir eu mon deuxième enfant car mon couple traversait une crise. Depuis, je fume quotidiennement 15 à 20 cigarettes. A chaque fois, je me dis que c’est le moment d’arrêter. Je tiens le coup au maximum pendant deux mois et au moindre stress, je rechute».

• «J’ai 27 ans, et cela fait près de douze ans que je fume. J’ai commencé jeune, avec une consommation progressive. Au début c’était 3 cigarettes, puis 10, 15 et finalement un paquet par jour. Et il m’arrive souvent quand je sors avec des amis de fumer un paquet en soirée. J’ai essayé plusieurs fois d’arrêter de fumer, sans succès. De ces tentatives avortées je garde surtout un sentiment d’apnée. Tenir. On compte chaque heure sans fumer. Une horreur ».

• « A 21 ans, j’ai essayé une nouvelle fois de me passer de la cigarette. Cette fois-ci, je pense que l’envie de bien-être et surtout d’indépendance a primé sur l’argument financier qui avait précédemment motivé mes tentatives : quand on veut fumer, on trouve toujours les moyens de se payer un paquet, au pire, on le fait durer plus longtemps, mais finalement on a quand même sa dose».

• «J’ai arrêté de fumer il y a dix ans. Je fumais 3 à 4 paquets par jour pendant une vingtaine d’années. Arrêter de fumer a été pour moi un véritable défi, un objectif irréalisable. J’y suis finalement parvenu grâce à l’aide d’un ami qui m’a soutenu jusqu’au bout. Sans lui, peut-être que je ne serai pas en vie. Maintenant, je n’expose plus ma famille à la fumée, et je ne montre plus le mauvais exemple».

• «Je fume très peu, une à deux cigarettes par jour, et 5 en soirée, entre amis. Mais cela fait tout de même dix ans que je fume. Quand je tombe malade, je peux arrêter pendant des jours et une fois que je me sens mieux, je reprends la clope. Il faut dire que je n’ai jamais essayé d’arrêter. J’adore fumer, la cigarette est ma seconde femme»

• «ça peut paraître débile, voire bête, j’ai commencé à fumer à l’âge de 23 ans. Au début, c’était 1 ou 2 paquets de cigarettes par semaine puis je suis passé à 1 paquet par jour et actuellement à 2 ou 3. A chaque paquet, je me dis que c’est le dernier mais je finis toujours par craquer et j’en rachète un, maximum une semaine après. Avant d’allumer ma clope, je me dis qu’elle ne me fera aucun mal et je la savoure jusqu’au bout. Mmmmm… A peine le mégot écrasé, je regrette ».

• «La cigarette et moi c’est tout une histoire. J’ai arrêté de fumer à plusieurs reprises mais jamais très longtemps, trop vite rattrapée par cette cigarette qui est synonyme de plaisir. Au final, le meilleur moyen que j’ai trouvé pour être dégoûtée de la cigarette est de lire au quotidien sur Internet tous les témoignages les plus affreux de personnes qui ont eu un cancer lié au tabac».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *