Témoignages

• «J’ai eu récemment un rapport sexuel protégé avec mon petit ami. Tout allait bien jusqu’au moment où le préservatif s’est déchiré et il a éjaculé lors de la pénétration. La peur m’a envahi tout le corps. Mon partenaire m’a alors recommandé d’acheter la pilule du lendemain pour éviter tout risque. J’ai pris cette fameuse pilule et je me suis senti aussitôt soulagée. Pour moi, il est inimaginable d’avoir un enfant à mon âge. Depuis, j’ai décidé de prendre la pilule en temps normal».

• «Cela fait des mois que j’ai des rapports sexuels réguliers avec mon fiancé. On s’aime comme des fous. Quand nous faisons l’amour, c’est toujours de manière très intense. Dernièrement, il m’a supplié de le laisser éjaculé en moi et j’ai succombé à son désir. Mais j’ai regretté par la suite et j’ai fondu en larmes. Je pensais qu’il n’y avait plus aucune issue et que j’allais tomber enceinte. Il m’a expliqué en quoi consistait la pilule du lendemain. Après l’avoir prise, j’ai eu des nausées et je me suis sentie fatiguée mais rien de très grave. À présent, il fait très attention et nous avons une vie sexuelle épanouie ».

• «Je ne supporte plus la pilule. Je l’ai donc arrêté, il y a 8 mois. Nous ne voulons pas avoir d’enfants pour l’instant. Mon mari a l’habitude d’utiliser le préservatif. Il y a dix jours, nous avons changé nos habitudes sexuelles. Nous avons eu des rapports non protégés et j’ai pris la pilule du lendemain 16 heures après le rapport sexuel. Mais pour moi, ce n’est pas une solution. Je pense reprendre la pilule dans les prochains jours »

• «Cela fait 10 ans que je suis sous stérilet. Mon gynécologue me le change tous les 3 ans. Pour la pose, il est recommandé de le faire en fin de règles car le stérilet est plus facile à poser à cette période. Après la pose du stérilet, on a quelques douleurs comparables à celles des règles qui durent quelques heures. Pour moi, c’est le meilleur moyen de contraception pour ne plus avoir d’enfants. Avec le temps, on oublie totalement que l’on a un stérilet et on vit tout à fait normalement ».

• « Je fais partie de celles qui n’utilisent jamais de méthode contraceptive. J’ai eu recours plusieurs fois aux pilules contraceptives d’urgence. J’ai pris et repris les pilules du lendemain jusqu’au jour où je me suis dit que je ferais mieux d’employer un moyen de contraception de façon habituelle. Maintenant, j’ai une méthode usuelle, à savoir des injections. Je me sens plus tranquille».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *