Témoignages

• «J’ai découvert que j’avais une rhinite allergique depuis l’âge de 20 ans, mais je pense que cette allergie existait depuis ma tendre enfance. Je suis allergique aux pollens. J’ai constamment le nez qui coule. J’éternue tout au long de la journée et j’ai les yeux qui brulent. Il y a 10 ans, j’ai consulté un allergologue qui m’a conseillé la désensibilisation. Ce traitement a permis d’atténuer la maladie dans les débuts.Cela dit, par la suite, elle me provoquait des crises, même avec de très faibles doses. Aujourd’hui, j’ai 45 ans et je souffre toujours».

• « Depuis que j’étais toute petite, je suis sensible à de nombreux allergènes : pollens, acariens, poussière , poils de chat. Les réactions sont plus ou moins fortes en fonction de l’allergène. En période de pollinisation, il m’arrive d’éternuer toutes les 30 secondes. Le matin est une période très difficile: nez qui coule, éternuements répétitifs et gorge qui pique. Adolescente, j’ai suivi une désensibilisation. Une injection par semaine pendant environ un an et ensuite une fois toutes les deux semaines pendant un an. Ce traitement a donné des résultats satisfaisants. Je me sens beaucoup mieux».

• « Je fais partie des personnes qui ont toujours connu des rhumes, des crises d’éternuement. Durant le printemps et en été, j’ai le nez bouché en permanence ou qui coule sans cesse comme une fontaine. A une certaine période ça s’est aggravé avec des toux qui n’en finissaient pas et des crises d’étouffement. Après un traitement durant trois ans, je ne ressens quasiment plus rien, excepté de temps en temps une sensation de légers picotis dans le nez».

• «J’ai eu des allergies à l’âge de 16 ans. J’ai suivi une désensibilisation pendant trois ans par voie sous cutanée. Ce qui a permis d’atténuer mes allergies aux plumes et poussières. Pour le reste aucune amélioration. Par la suite, j’ai eu recours aux traitements homéopathiques. En vain. L’allergologue que je consultais à l’époque m’avait affirmé qu’en vieillissant, mon allergie aux herbacées s’amoindrirait et disparaîtrait. J’ai aujourd’hui 50 ans et l’allergie est toujours présente. L’allergie est devenue non seulement épuisante mais surtout handicapante. Depuis quelques années, ma capacité respiratoire a diminué. Les crises d’asthme ont réapparu alors que je n’en avais plus depuis l’âge de 10 ans».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *