Témoignages

• «Je suis marié depuis 15 ans. Père de trois enfants et époux comblé jusqu’à ce que je me retrouve, il y a une année victime de pannes sexuelles fréquentes. Au bout d’un moment, j’ai commencé à désespérer et bien que ma femme me soutenait, je ne m’en sortais pas. J’ai essayé toutes sortes de remèdes miracles à la traditionnelle et je n’osais en parler à personne. Je me sentais très mal. J’ai finalement fini par découvrir que ma baisse de régime était due à un diabète avancé. Aujourd’hui je me fais soigner par un sexologue et je retrouve petit à petit, toujours avec l’aide précieuse de ma femme une vie sexuelle normale».

• «Je suis âgé de 26 ans et pour moi, 90% des jeunes Marocains souffrent quelque part d’impuissance, puisqu’il n’ont pas les moyens de fonder un foyer et d’avoir par là une vie sexuelle saine et équilibrée. Les rapports sexuels en dehors du mariage se vivent toujours dans l’angoisse et l’inquiétude. Donc il s’agit là d’une impuissance sexuelle sociale et non pas physique».

• «Il y a des situations où il m’arrive d’avoir des pannes. Par exemple, après une journée éreintante, ou si j’ai en tête des préoccupations qui me stressent, la machine aura du mal à démarrer. Aussi une fois, après avoir consommé de l’herbe, le pénis n’a plus répondu au cerveau -ni aux stimulations- comme il devrait…».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *