Témoignages

• «Cela fait plus de 5 mois que j’ai rencontré un homme que j’aime énormément. Au début de notre relation, nos rapports sexuels étaient très courts et pour ne pas dire « catastrophiques ». En fait, notre rapport ne durait pas plus d’une minute. A un moment, c’était nettement mieux, on réussissait à faire l’amour durant un temps honorable. Et il y a moins d’un mois, c’était le retour à l’enfer. C’est devenu pire qu’auparavant. Je ne sais pas si c’est dû à un manque de confiance de sa part ou autre chose. Toujours est-il que cela fait des mois que je n’ai plus d’orgasme et cette situation est devenue insupportable».

• «Il y a exactement 2 ans que je suis devenu un éjaculateur précoce. Et depuis, je n’ai plus de réel plaisir sexuel avec ma femme.J’ai toujours du mal à accepter ce problème. J’ai l’impression d’être le seul coupable et j’ai très peur de perdre ma femme. Il faut dire qu’elle m’a conseillé à plusieurs reprises d’aller voir un médecin mais je n’ai pas encore osé le faire. Je suis quelqu’un de très timide. J’espère un jour avoir le courage de le faire».

• « J’étais jeune à l’époque et j’avais très peu d’expérience. Il était en train de me caresser et de me faire l’amour quand soudain, il a éjaculé. Il m’a tourné le dos puis s’est levé pour aller fumer. J’ai eu le sentiment qu’il s’était servi de moi comme lorsque l’on prend un Kleenex et que l’on jette. Avec le recul, je me suis dit que j’ai été injuste avec lui car j’ignorais qu’il avait un problème d’éjaculation précoce».

• «J’avoue avoir du mal à comprendre ce qu’il m’arrive. Je suis avec une fille depuis deux ans et elle me plaît énormément. Quand je suis avec elle, je me sens bien. Elle m’attire énormément mais une fois au lit, je ne peux pas m’empêcher d’éjaculer au bout de 45 secondes. J’avais déjà eu ce problème avec une fille il y a quatre ans, mais cela ne s’était produit qu’une seule fois».

• «Je suis mariée depuis cinq ans avec un homme qui est éjaculateur précoce. Au début, passionnément amoureuse, j’avoue que cela ne me dérangeait pas vraiment. Il me caressait pendant de longues minutes jusqu’ à ce que je jouisse. Je pensais qu’avec le temps, le problème allait s’arranger. Mais au fil du temps,rien n’a changé. Il refusait de se remettre en question. Pour lui, j’étais la seule responsable. A chaque fois, il se plaignait que j’étais trop lente et que je ne faisais pas assez d’effort pour avoir un orgasme. Il n’a jamais voulu reconnaître son problème et en parler avec un sexologue. Finalement, j’ai fini par le quitter».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *