Témoignages

• «J’adore quand mon mari me caresse à certains endroits biens enfouis et qu’il aille petit à petit vers les zones érogènes les plus sensibles. Je sens alors monter en moi le plaisir au fur et à mesure des déplacements de ses doigts. Là, je me laisse aller complètement et m’abandonne à lui. Je pense que lui sait très bien comment me faire grimper au septième ciel contrairement à moi qui n’arrive pas encore à le dompter. Je reste très pudique à toucher certaines parties de son corps, mais, je pense que ça va venir avec le temps. Ça ne fait que trois mois que nous sommes mariés».

• «Ma femme a un sérieux blocage avec la lumière. Ça ne me laisse pas une grande marge pour explorer son corps. Dans ce sens, j’ai dû trouver un compromis avec elle. Et donc tous nos ébats sexuels se font à la lumière d’une bougie. Bien sûr, j’aurais préféré avoir plus de liberté d’exploration, mais mon devoir est d’abord de faire plaisir à ma femme. Toutefois il me reste le toucher qui, à mon avis, compense largement».

• «Ce que j’aime, c’est débusquer les petits coins qui échappent à la maîtrise de mon mari, ces endroits qui ne sont pas apprêtés parce qu’il les oublie : le derrière de l’oreille, la pomme d’Adam, une zone un peu fripée à la jointure de la poitrine et de l’épaule qui marque un vieillissement dont lui-même n’a pas encore conscience. Ces endroits me plaisent parce qu’il n’y a que moi qui les vois et, alors, j’ai l’impression que mon mari m’appartient encore plus fortement. Pour moi, c’est bien ça que d’aller à la découverte du corps de l’autre lorsqu’on a déjà tout découvert».

• «Ce que j’aime, ce sont les pieds, sucer les orteils et caresser le coup-de-pied. En matière de beauté plastique, je ne vois rien de supérieur à un pied parfaitement cambré. Et quand ma femme est réceptive à cette caresse, alors je suis sûr de grimper aux rideaux, et elle sait mais préfère me faire languir. Un jour, je devais avoir 10 ans, je m’étais caché sous la table. Je regardais les jambes d’une femme quand sa chaussure a glissé. J’ai beaucoup aimé ce spectacle qui traçait la finesse de ses pieds. Depuis, les pieds des femmes m’ont toujours très fortement troublé».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *