Témoignages

• «J’ai un bébé de presque 4 mois. Je travaille à temps plein et je cours tout le temps, je n’arrive pas à avoir du temps pour me détendre. Quand le bébé dort, j’ai toujours quelque chose à faire. Ce soir par exemple, j’ai fini le travail à 18h00, la crèche ferme à 18h30, alors c’est la course. Arrivée à la maison à 18h45, le bébé pleure car il a faim. Je lui prépare son bain en vitesse en plus de ce qu’il va porter par la suite. Ensuite, c’est le bain puis l’habillage, la toilette du visage. Puis, il faut préparer le biberon, attendre qu’il chauffe et faire patienter le bébé. Ensuite, je lui donne le biberon, le rot. Puis il faut que j’arrive à garder le bébé réveillé le plus tard possible pour qu’il dort bien la nuit. Je n’ai donc ni le temps ni l’envie de me laisser aller aux jeux amoureux de mon jules. Je n’ai qu’une seule envie, c’est de dormir en attendant les réveils nocturnes de bébé».

• «Devenir papa, c’est un événement. Nous formions un duo avec ma femme et, aujourd’hui, c’est en trio que nous devons composer. Horaires, loisirs, priorités, sexualité, tout prend un coup. Rien n’est plus comme avant. Désormais, pour faire l’amour à ma femme, je dois prendre rendez-vous. Elle est merveilleuse et fait toujours en sorte de faire plaisir à tout le monde. Mais, c’est la vie et si je devais faire un retour en arrière je n’aurais rien changé».

• «J’adore ma famille. Il est tout pour moi. Mes deux fils et mon mari sont les hommes de ma vie. Alors, consciente de l’enjeu, je fais le maximum pour les rendre heureux. C’est bien plus simple avec les garçons qui ne demandent pas plus que de l’amour et de l’attention. Par contre, mon mari a toujours du mal à m’avoir à ses côtés. Je fais donc mon possible pour être là pour lui en organisant des tête-à-tête romantiques après avoir confié les enfants à ma mère. Il faut bien composer avec les aléas de la vie…».

• «Je suis papa depuis deux mois, et même si les nuits ne sont pas les meilleures du monde, c’est une pure merveille de la nature. C’est fou ce qu’une femme peut faire en neuf mois. Et c’est fou aussi ce qu’elle peut changer en neuf mois. Elle est désormais plus la mère de mon enfant que ma femme. J’espère que ça va changer avec le temps, mais, pour l’instant je me console en admirant le merveilleux sourire du bébé».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *