Témoignages

• «Je pense être un accro au sexe. Je suis obsédé par mes performances sexuelles. A chaque fois, j’amène ma partenaire à enchaîner les orgasmes malgré mon épuisement physique. J’ai sans cesse des pensées sexuelles. Et je ne dis jamais non lorsqu’il s’agit de faire l’amour. Le sexe a envahi et ravagé la relation que j’entretiens avec ma partenaire. Il m’arrive souvent de la tromper avec d’autres filles bien que j’ai beaucoup d’affection pour elle. Le véritable problème, c’est que je n’arrive pas à contrôler mes pulsions sexuelles. Je suis désespéré, j’ai besoin d’aide».
• «Cela fait trois ans que je suis mariée. Mon mari est un obsédé sexuel. Il veut tout le temps faire l’amour. Impossible pour lui de se calmer, il est toujours excité. Je n’arrive plus à suivre son rythme. Ces derniers jours, il est de plus en plus exigeant et me pousse à faire des choses insensées. J’ai l’impression d’être un simple objet sexuel. Cette situation est devenue un véritable enfer. Je commence à le détester. Je ne veux plus qu’il me touche. J’envisage de le quitter».
• «J’ai trente ans. Je suis obsédé par le sexe, je ne pense qu’à ça à longueur de journée. Dans mon métier, j’ai la possibilité de rencontrer beaucoup de belles femmes, souvent très séduisantes. Très rapidement, les discussions que j’ai avec elles se dirigent vers des allusions en rapport avec le sexe. Ce qui me gêne le plus, c’est de ne pas pouvoir être en présence d’une femme sans penser à coucher avec elle. Parfois, il m’arrive de tomber dans la dépression à cause d’un manque intense de sexe».
• «J’ai seulement 19 ans et j’ai besoin de faire l’amour chaque jour. Je ne peux pas vivre sans sexe. J’ai souvent recours à la masturbation pour calmer mes pulsions sexuelles. Parfois, il m’arrive de me masturber 5 à 6 fois par jour. Avec mes partenaires, c’est toute une histoire. La plupart d’entre elles n’arrivent pas à me suivre sexuellement. Bref, j’ai toujours la sensation de n’être jamais comblé sexuellement».
• «Je suis une droguée du sexe. Quand je vois un homme dans la rue qui me plaît, je m’imagine coucher avec lui. Il est impossible pour moi de rester sans partenaire plus d’une semaine. Mon manque de sexe me conduit à chaque fois à trouver une nouvelle proie. Quand je ne fais pas l’amour pendant 4 à 5 jours, je me sens mal et je déprime. J’ai souvent recours à la masturbation, mais le seul problème c’est que je suis encore plus excitée. Je ne sais plus quoi faire».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *