«Terre des Hommes» à Yokohama

L’Organisation non gouvernementale « Terre des Hommes » a annoncé lundi qu’elle participera au Congrès de Yokohama (Japon) sur «l’exploitation sexuelle des enfants dans un but commercial». Cette manifestation se tiendra du 17 au 20 décembre 2001. L’ONG estime que «malgré des résultats positifs, des symptômes alarmants exigent un renforcement des actions visant à protéger les enfants contre ce fléau». Dans un communiqué publié lundi à Lausanne (Suisse romande, siège de l’ONG), « Terre des Hommes », qui assure «qu’un million d’enfants seraient exploités sexuellement», estime que « depuis le congrès de Stockholm (premier sommet contre l’exploitation sexuelle des enfants dans un but commercial, août 1996), des résultats dans la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants ont été obtenus ? En l’espace de cinq ans, la prise de conscience du fléau et la mobilisation des institutions et des acteurs publics et privés sont devenus irréversibles dans plusieurs pays, tandis que des programmes de soutien aux victimes se développent grâce à l’expérience acquise ». « Cependant, ajoute l’ONG, l’urgence est toujours de mise. Des symptômes alarmants montrent que la lutte doit être renforcée en tenant compte de nouveaux phénomènes. Le tourisme sexuel affecte de nouveaux pays, le développement du tourisme sexuel et de la pédophilie sur Internet prend des dimensions alarmantes et l’exploitation sexuelle des enfants dans les trafics augmente ». L’ONG affirme qu’elle défendra à Yokohama « L’appel de Lausanne », qui vise à qualifier de « crime contre l’humanité » la criminalité organisée envers les enfants. La prévention de l’exploitation sexuelle des mineurs dans le cadre des conflits armés et l’organisation de la justice des mineurs seront aussi à son programme. Organisé par le gouvernement japonais, l’UNICEF, ECPAT et le groupe des ONG pour la convention relative aux droits de l’enfant, le congrès de Yokohama présentera les résultats du plan d’action défini à Stockholm. Il permettra d’identifier les problèmes et de renforcer les mesures nécessaires, au niveau législatif comme à celui de la protection des enfants victimes d’exploitation sexuelle. Selon « Terre des Hommes », « ce Congrès sera l’occasion de confronter les actions des gouvernements et ONG en rapport avec les instruments internationaux édictés depuis 1996 et soumis à la ratification des Etats. Le protocole additionnel sur la vente d’enfants, la prostitution enfantine et la pornographie enfantine (entrée en vigueur en janvier 2002), la convention de Palerme sur la criminalité transnationale organisée (2000), la convention n° 182 de l’Organisation Internationale du Travail sur les pires formes d’exploitation des enfants par le travail ((2000), et la création de la Cour Pénale Internationale ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *