Terrorisme : Al-Qaïda au Maghreb revendique des attentats en Algérie

Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) vient de revendiquer l’attentat suicide de Tizi-Ouzou et de Lakhdaria, en Algérie. Trois jours après cet attentat meurtrier qui a frappé la ville de Tizi-Ouzou, la branche maghrébine d’Al-Qaïda attire l’attention et annonce sa responsabilité dans cet acte terroriste. Cette revendication a été annoncée, mercredi 6 août, sur un site Internet islamiste. Le groupe a précisé que le kamikaze de Tizi-Ouzou s’appelait Makhlouf Abou-Mariam. La photo de l’auteur de cet attentat a été diffusée sur le site. Un homme d’une vingtaine d’années apparaît portant un turban vert, avec un pistolet dans une main et une grenade dans l’autre, entre deux fusils d’assaut AK-47, a rapporté le centre de surveillance de sites islamistes SITE. L’attentat du 3 août commis en Kabylie, à 150 km à l’est d’Alger, a été perpétré après qu’une voiture piégée avait ciblé, à l’aube, un commissariat des services de renseignements généraux, non loin d’une caserne de l’armée. Le bilan officiel, annoncé par le ministre d’Etat, de l’Intérieur et des collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, avait parlé de 25 blessés dont 4 policiers. Cet attentat a été perpétré à l’aide d’un véhicule utilitaire chargé de 200 kg de TNT, comme l’avait précisé la presse algérienne. Par ailleurs, l’attaque de Lakhdaria, à 70 km à l’est d’Alger, a été commise le 23 juillet. Elle a été perpétrée par un kamikaze sur une moto qui s’était fait exploser au passage d’un convoi militaire, faisant treize blessés parmi la patrouille, selon un bilan de plusieurs journaux algériens. Le communiqué de SITE ne comportait pas de photographie de ce deuxième kamikaze. Le même communiqué a indiqué que l’AQMI par ces attentats prouve que les forces algériennes ne sont pas en mesure de contrôler la sécurité dans le pays. L’AQMI a également assuré qu’il choisissait ses cibles de manière à éviter des pertes parmi les civils, indiquant que le commissariat de police visé à Tizi Ouzou était « relativement éloigné » de zones résidentielles. Le communiqué du site a accusé le ministre de l’Intérieur d’avoir maquillé le bilan de l’attaque et lancé des menaces contre les autorités en écrivant: «Nos doigts restent sur la gâchette (…) La caravane des martyrs qui vont défoncer vos fortifications pour défendre la nation musulmane est longue… », « Vous pouvez mentir comme vous voulez et cacher la vérité, le jour du châtiment est proche, avec la volonté de Dieu », poursuit l’AQIM à l’intention des autorités algériennes. Pour rappel, deux attentats à la voiture piégée commis le 11 décembre 2007 à Alger, ont été également revendiqués par Al-Qaïda au Maghreb. Ces attentats avaient fait 41 morts, dont 17 agents de l’ONU, et plusieurs dizaines de blessés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *