Terrorisme : Maillage appelle à l’unité

Terrorisme : Maillage appelle à l’unité

Les attentats terroristes, qui ont frappé, à nouveau, le Royaume, n’ont pas eu raison de la volonté ni du dynamisme des jeunes de Maillage qui ont décidé de poursuivre leur mobilisation dans les quartiers populaires pour inciter les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales. Dans un communiqué, les jeunes militants de ce réseau associatif dénoncent la violence et la haine. Leur mot d’ordre : «Pas de quartier pour le terrorisme».
«Ces actes terroristes ont pour objectif de semer la terreur et la panique. Pour ne pas céder à la peur et faire obstacle à la réalisation des objectifs des terroristes, il faut maintenir notre activité et poursuivre notre action sur le terrain», souligne, dans une déclaration à ALM, le président du réseau Maillage, Ahmed Ghayet.
Pour ce militant associatif, il ne faut surtout pas céder à la tentation de l’amalgame. «Le grand danger est de voir en tout jeune issu d’un quartier populaire défavorisé un potentiel terroriste. Comme il y a des graines de violences, il existe des graines de citoyens. Il faut combattre les premiers et soutenir les seconds dans leur insertion sociale et économique», note-t-il. Ainsi, l’association «Bonanza», membre du réseau Maillage organisera mercredi 18 avril 2007 au cœur du quartier Hay Lalla Meryem à Casablanca, en plein air, une opération d’inscriptions des jeunes sur les listes électorales.
Pour donner plus d’ampleur à leur action et soutenir leurs amis, les jeunes militants de l’ensemble des associations membres du réseau Maillage, oeuvrant dans les quartiers populaires de la capitale économique, seront présents à cet événement pour montrer que les quartiers populaires engendrent des «graines de citoyens» capables de s’opposer aux «graines de violences et de morts».
Pour faire obstacle à la «haine, à l’obscurantisme et aux paroles semeuses de morts», le réseau Maillage appelle également à l’unité face au terrorisme. Par la voix de son président, il appelle à la mobilisation de tous les acteurs de la société civile, des partis politiques, des élites, des intellectuels….pour faire vivre le projet de société porté par le Souverain et défendre les valeurs et les acquis du pays. «Pour venir à bout de ce mal, il faut livrer un combat au quotidien. Les jeunes ont besoin d’encadrement et d’orientation. Les jeunes Marocains et Marocaines ne doivent pas être les laissés-pour-compte de cette profonde dynamique que vit le Royaume», poursuit M. Ghayet. Les jeunes sont ainsi invités à se mobiliser et d’agir.
La première initiative à accomplir est de s’inscrire sur les listes électorales. Les bureaux d’inscription sont ouverts depuis le 5 avril. L’occasion pour les jeunes de s’y inscrire et de retirer leurs cartes d’électeur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *